LES HISTOIRES - LAREINE

 

Lillie Charlotte est un concept original, un album avec cinq titres, un livre photo et une histoire complète en huit chapitres autour d'une histoire d'amour entre Lillie Charlotte et Jérémie Florence de Jargers ( non vous n'avez pas la berlue pour le nom, ça rapelle quelqu'un de très présent sur ce site, sans compter la description physique du personnage... amateurs de clins d'œils c'est pour vous ) 

Lillie, ou lilly en anglais signifie le lys. Dans la suite de l'histoire de LAREINE elle est identifiée sous le nom du Lys blanc. Le lys blanc signifie la noblesse de l’amour pur, de l’innocence, une douce frénésie mais aussi l’appréhension tragique du drame, la mort, le lys blanc est un moyen pour un individu en deuil d’apaiser ses souffrances et de signifier sereinement son chagrin.​. C'est une fleur hautement symbolique. Elle représente la royauté et la pureté. Elle continue à être présente encore aujourd'hui dans son solo par son logo emblem cross qui reprend la structure de la fleur de lys stylisée. 

La signification des fleurs est présente dans l'oeuvre de LAREINE, chaque membre a sa fleur. Emiru est une marguerite rose (ou un gerbera), Mayu un lys blanc , Machi une rose rouge et Kamijo une rose bleue. Cette dernière a une symbolique particulièrement intéressante dans l'histoire qui nous occupe ici. Cette fleur n'existe pas dans la nature, elle symbolise l’atteinte de l’impossible et de l’inaccessible, l’espoir éternel et plus précisément, en amour, la pureté d’un amour presque impossible à obtenir d’une personne.​ C'est assez important à noter pour la suite... c'est en accord avec le nom de Jerémie dans la suite de la narration qui est appelé "l'illusion bleue" est qui est incarné par Kamijo représenté par cette rose bleue illusoire et impossible. 

La chanson "Bara wa utsukushiku chiru" qui figure dans ce mini album "Lillie Charlotte" est la seule qui n'est pas écrite par Kamijo. Elle parle des roses qui se fannent en beauté. Les fleurs toujours et l'amour dont elles sont le symbole. Cette chanson est aussi le générique de l'adaptation animée de "La Rose de Versailles" dont la blonde héroïne travestie était de toute façon vouée à mourir d'une maladie des poumons... elle est finallement morte d'avoir pris sont destin en main, après avoir voulu vivre son amour pour André au grand jour. Un amour d'enfance qu'elle n'avait pas sû voir... comme l'amour de Jérémie pour Lillie. André lui subissait son destin, il était l'ombre et Oscar la lumière. Comme Lillie... Le nom de Jérémie  Florence de Jarjers n'est pas du tout choisi au hasard... 

L'histoire racontée pas LAREINE commence donc avec lillie Charlotte et se continue au fil des chansons, se raconte dans le "Metamorphose Tour" de 1999 avec en conclusion le concert du DVD « Chantons L'Amour ~Lillie Kara No Tegami~» ou des vidéos avec les lettres de Lillie sont diffusées. La suite est racontée dans le Pamphlet de la tournée "Le Vent Express" et dans l'album "フィエルテの海と共に消ゆ~- The Last of Romance -" dont le livret expose toute une chronologie et une sorte de généalogie des personnages et de leurs réincarnations. 
Dans le clip de la chanson "Métamorphose" vous pouvez voir que les éléments esthétiques des personnages tels que Mayu qui peint sont déjà présents dans le livret "Romancia" du premier album de LAREINE "Blue Romance". Pour voir les scans des livret des deux albums cités ci-dessus rendez vous dans la
Bibliothèque où vous trouverez aussi les pamphlets des tournées "Métamorphose" et "Le Vent Express". 

 


L'album en écoute avec un diaporama des pages du livre pour accompagner votre lecture...

 

Cette histoire qui commence maintenant reflète sa personne entière. Une fleur qui porte le sens de la fragilité et la précision, son nom : LAREINE. Pourquoi, cet hiver, le dernier jour de neige, m’a t’il paru si long ? Les souvenirs de la moissonnée fondent fugitivement à la venue du printemps. Larmes...les larmes de neige éveillent le rêve du bois profond. Boutons de fleur, le printemps a fait éclore un bouton de fleur qui n’a pas connu la douleur. Une fleur nouvelle, qui n’a encore vu personne... 

Les bords du ciel commençaient à se teinter de légères nuances cramoisies. Les minutes passant le crépuscule se dessinait. C'était ce qui commençait à inquiéter la fille qui marchait seule le long d'un chemin au cœur des bois.

Son nom était Lillie Charlotte. Elle était à l'âge délicat où l'on sortait de l'innocence de l'enfance et où l'ont devenait une femme. Elle n'était pas spécialement belle mais ses longs cheveux étaient parfaitement droits et lisses, comme la mince ligne de son dos et si elle devait être décrite par un seul mot se serait : gracieuse. Pourtant, dans ses grands yeux vert émeraude, une ombre planait depuis toujours.

Cependant, la décision Lillie de se rendre dans cette forêt n'était pas liée à ces bouleversements. Elle avait, caché dans son cœur, un sentiment très profond et c'était pour le garder éternellement qu'elle était partie.
Au cœur de la forêt se trouvait un endroit particulier… « Le Lac de Réminiscence » et seul ceux qui ont été choisis peuvent y accéder – et c'est là qu'elle avait décidé d'aller.

Évidement le voyage solitaire de Lillie avait commencé pour une bonne raison. Ce n'était pas pour déserter, et sans doute aussi par désespoir qu'elle était partie et pourtant à présent elle portait une grande espérance en elle.

Le commencement de tout cela était dû à une folle attirance. Nous allons ouvrir le rideau de ce conte à une époque où Lillie avait des sentiments pour un certain jeune homme…

Le nom de ce jeune homme était Jérémie Florence de Jarger. Il avait de longs cheveux blonds ondulés qu'il portait lâchés jusqu'à la taille, et ses yeux avaient la couleur des saphirs – c'était cette apparence magnifique et élégante qui attirait l'attention des autres. Que le coeur de Lillie se soit enflammé dès le premier regard était entièrement naturel.

Si il avait été ensorcelé par Lillie, ce conte s'installerai dans une histoire d'amour classique...

Hélas, Jérémie avait en vue une autre femme que Lillie. Si Lillie avait eu le courage de lui avouer ses sentiments, l'histoire se serait déroulée différemment. Hors il en était ainsi, elle n'avait eu aucun désir de lui dire, elle était juste heureuse de le contempler en espérant que Jérémie ferai peut être attention à elle.

Puisque les choses étaient ainsi, pourquoi Lillie as t'elle cessé de le regarder pour se lancer dans on périple ? La réponse se trouve simplement dans l'âme pure et entière de Lillie.

Son attirance pour lui c'était assez vite transformée en amour. Troublée, elle voulut éviter ses émotions devenues plus sérieuses et qui se trouvaient gâtées par la jalousie.
ContemplerJérémie subjugué par une autre qu'elle était comme essayer d'avaler une gaufrette de bonheur dans la peine et l'agonie. Cette mélancolie en petite dose n'était pas une mauvaise chose mais elle s''était accumulée sans qu'elle ne s'en rende compte et la jalousie était née dans son cœur. La jalousie déforme l'esprit et tache ce qui doit être pur. Pour Lillie c'était insupportable. Elle décida donc que, pour conserver cet amour, elle n'allait plus se contenter le contempler, elle voulait protéger les sentiments qu'elle avait eu pour Jérémie.

Cette résolution marqua un tournant dans la manière de vivre de Lillie. Jusqu'ici, on ne lui avait montré aucune pitié, depuis son plus jeune âge son existence avait été pleine de malheurs. La souffrance, la peine et la tristesse étaient liées, des mots comme la fatalité et la destinée étaient infiniment ancrés dans son cœur. Même si elle s'accrochait à ses rêves, elle ne faisait jamais rien pour les réaliser, elle se laissait simplement porter par le courant. Elle pensait qu'il en serait ainsi jusqu'à sa mort.

Voilà que son amour pour Jérémie a provoqué chez elle un changement. En l'aimant, elle était devenue plus forte et avait acquis la force de faire face à ce qui était dans son cœur. Elle se dégagea du sentiment de vouloir rester aux côtés de Jérémie, car c'était douloureux.
L'amour est resté dans le cœur de Lillie et elle était remplie d'énergie en marchant le long de ce chemin inconnu.

Aujourd'hui, elle n'avait rien à perdre. Pour protéger son amour, plus précieux que tout autre chose, elle se rendait à un endroit auquel elle espérait depuis l'enfance et elle estimait pouvoir passer à travers n'importe quel mur.

Elle oubliait l'inquiétude et la fatigue et s'enfonçait plus loin dans la forêt dense qui s'approfondissait avec l'arrivée du crépuscule. J'imagine qu'après tant d'efforts, Lillie a pu atteindre sa destination…
… l'endroit, où seuls ceux qui avaient été choisis pouvaient entrer – dans le Lac de Réminiscence.

 

 

 

 

Le jeune homme que Lillie aimait était certes amoureux d'une autre personne mais ses sentiments étaient à sens unique. Pourtant, il n'avait pas sombré dans le désespoir grâce au soutient d'une personne particulière. C'était Lillie, qui le soutenait toujours de son regard chaleureux.

Il avait juste mis trop de temps à le réaliser. Il était déjà trop tard quand il comprit ce que Lillie pouvait ressentir. Lillie avait disparu. C'était comme si le fardeau de la déception et du désespoir c'était abattu en même temps sur eux...

La rencontre fortuite de Jérémie et Lillie était un acte cruel du destin. Jérémie voulu rattraper ce retard, instinctivement il se mis à la recherche de Lillie. Il n'avait aucun indice, alors il compta sur son sixième sens qui sentait les mouvements des émotions fortes et par le parfum de Lillie porté par le vent…
Autrement dit il poursuivait toutes les indications qui pouvaient la guider vers elle. « Pourquoi n'ai-je pas réalisé avant ? », murmura t'il. Jérémie semblait écrasé par ses regrets.

Comment Lillie se sentait elle maintenant ? Pourquoi ne lui avait elle pas dit ce qu'elle ressentait ? Ce ne pouvait être parce qu'elle ne fut en compagnie de Jérémie pour un temps très court qu'il n'avait rien remarqué. Malgré cela, pourquoi n'avait elle pas été honnête avec les sentiments qu'elle ressentait… ?

Un sentiment d'irritation entourait son cœur, et il sentait qu'il allait pleurer. Si il ne se dépêchait pas il risquait de manquer la chance de la retrouver. Si la direction du vent changeait toutes les traces du parfum de Lillie disparaîtraient et être portées ailleurs. Il devait se dépêcher ! Plus il se languissait de Lillie, plus ses traces devenaient brumeuses. L'image souriante qu'elle avait eu de Jérémie était devenue celle de quelqu'un qui ne pouvait supporter d'être seul. « Lillie… Lillie-Charlotte !

Avec l'aide du « Messager des Émotions », le cri perçant de Jérémie a défié la direction du vent et a croisé la distance entre eux avant qu'il n'ai atteint Lillie. Lillie à simplement pensé qu'elle avait entendu quelque chose, et elle a continué à se déplacer convaincue que ce n'était que son imagination.

Lillie aussi devait se dépêcher. Elle allait assez lentement malgré l'avancée du crépuscule. Le soleil couchant avait déjà quitté les grands arbres ancrés dans le coeur de la forêt et les chances pour elle de se perdre étaient de plus en plus grandes.

 

« ! »
Lillie avait senti quelque chose et s'était figée. Elle avait toujours été d'une humeur particulière en ce moment de la journée, même en temps ordinaire. À chaque instant une rencontre pouvait avoir lieu, elle pouvait être attaquée par une bête sauvage assoiffée de sang. A l'instant où ses idées sauvages lui traversaient l'esprit, il était apparu…
« Vous êtes Lillie ? »

Il parlait d'une voix différente de ce qu'elle avait entendu plus tôt. Sans réfléchir elle avait reculé.
« Ne- Êtes vous Lillie-Charlotte ? »

Devant elle se trouvait le propriétaire de la voix, ni homme ni animal sauvage. Il avait des sortes d'ailes et un genre de queue mais ne ressemblait pas aucun animal connu de Lillie. Il était aussi inhabituel aussi qu'elle entende la voix dans son esprit plutôt qu'avec ses oreilles.

Pour l'heure, Lillie était simplement soulagée qu'il n'ai pas de dents ou de griffes, elle lui répondit donc : « Oui, c'est moi. C'est moi mais... »
« Ok. Bien,  ayons quelques réponses. Qu'es ce qui à le plus de valeur ; l'amour ou les rêves ? »
Lillie se senti perdue devant cette étrange question.
« Attendez, qu'êtes vous ? Vous apparaissez brusquement, sans même me dire votre nom… c'est incroyablement impoli ! »

« L'impolie c'est toi. Simplement parce que tu penses que tu va trouver ce que tu cherches ? »
Lillie n'avait aucun souvenir d'avoir cherché cette créature mais elle elle se rendait compte que cette chose essayait de vérifier quelque chose en elle. C'était le devoir de la Fée qui la mènerait au Lac de Réminiscence.

Elle n'avait pas le temps d'argumenter, Lillie répondit à la hâte : « L'amour est un rêve et les rêves sont l'amour. Tous deux sont passagers, comme nos corps et nos esprits, ça n'a aucun sens de n'en choisir qu'un seul. »
Elle le pensait sincèrement...

« Bon alors vous faites des choses sans aucun sens. Avez vous l'intention de vivre seulement avec votre esprit et votre amour ? Qu'en est il de vos rêves ? Et que va t'il arriver à votre corps ? »

Les mots de la Fée la poignardaient dans le cœur.
Elle se rappela avoir été plusieurs fois critiquée pour croire à cela mais sa résolution était ferme. A présent, en chemin elle pensait à tout ça, et quand tout avait commencé à l'inquiéter elle s'était arrêtée, et maintenant ces nouvelles pensées qui pouvaient être aussi la réalité ou une explication à tout ça la tracassaient et chemin faisant, Lillie se répétait tout cela en boucle.

Cette Fée Guide qui avait détourné Lillie de sa quête originelle était partie à la recherche d'un autre. Cet esprit semblait fier de la rapidité avec laquelle il avait localisé la nouvelle personne qui se présentait à lui et s'était vigoureusement rué sur elle.
« Yo, êtes vous Jérémie ? »

Le jeune homme, qui avait reculé de la même façon que Lillie peu de temps avant lui, était bien entendu Jérémie. Il était à l'entrée de la forêt, qui avait pris la couleur rouge du crépuscule.
« Oi, avez-vous entendu quand je vous ai demandé si vous étiez Jérémie Florence de Jarger ?... »

Jérémie n'ouvrit pas la bouche. Non parce qu'il avait peur et qu'il se sentait perdu. Il protestait simplement contre les façons grossières de cette créature, pourtant il tenta de lui répondre avec son cœur. L'esprit inclina la tête en signe d'acquiescement « Ok ». Il pouvait donc lire dans ses pensées. Jérémie ne put dissimuler l'étonnement devant la réussite de son expérience.

L'esprit rit en voyant cela « Folifolle ! » ; il leva alors sa queue et interrogea Jérémie.
« Bien, alors répondez moi. Du bonheur ou de la tristesse, lequel est inutile ? »

Jérémie soupira et regarda vers le ciel qui se teintait de bleu sombre avec les points blanc des étoiles qui apparaissaient.

« Les gens qui ressentent le bonheur sont ceux qui ont connu la tristesse. Les gens qui ressentent la tristesse sont ceux qui ont connu le bonheur. Même dans les moments où vous avez l'espoir et le désespoir, les deux sont essentiels, vous ne pouvez pas comparer les deux. »

A ce moment, comme il avait clairement prononcé ces mots et répondu à la question, l'esprit avait sourcillé sous l'étonnement mais il rit à nouveau de manière sarcastique.

« Hmm, Bien vous semblez avoir besoin des deux, cela signifie donc qu'ils sont précieux pour vous ? »

« … quoi ? »

Il était certain que pour Jérémie, qui était à présent dans un tourbillon de mélancolie, l'obtention de ce bonheur effacerait sa tristesse et lui serait « précieuse ». Avant cela il lui fallait retrouver Lillie, c'était la seule chose importante. Il n'avait jamais pensé à ce genre de choses auparavant, au  vrai « bonheur » et la « tristesse », ni même si il les avait vraiment connus. Concernant la tristesse il en était chargé d'une quantité tolérable mais il doutait que le bonheur puisse s'en nourrir. Une seule fois il avait ressenti ce bonheur qui grandissait dans son cœur et éblouissait son regard.

Jérémie se sentait étouffer, même si il était amer de la nature cynique du destin, l'angoisse et l'impatience qu'il avait ressenti après la disparition de Lillie étaient incomparables. Ses sentiments les plus secrets étaient dirigées vers Lillie. Bonheur et tristesse, sa colère contre lui même – née du regret, la haine même. Tout était relié à cette seule personne, Lillie. Une simple personne, une fille avait poussé Jérémie à réaliser tant de choses...

« Bien, prenez le temps de vous inquiéter sur le chemin à prendre n'est-ce pas ? Il vous reste un peu de temps avant d'atteindre votre but. »

En disant cela, l'esprit s'était retourné et avait étendu ses ailes avant de prendre son envol en direction de la forêt. Lorsque Jérémie regarda de nouveau il lui sembla qu'un autre esprit volait, celui là avait des vêtements et des cheveux de couleur différentes de celui qui lui avait parlé. Il pensa qu'il avait halluciné en voyant l'esprit mais maintenant il en voyait deux et cela semait en lui la confusion.
Voyant ce spectacle bizarre, un sentiment étrange de nostalgie était entré en lui au moment d'entrer dans la forêt. Le parfum de Lillie persistait un peu, grace au vent sans doute mais aussi au « Messager des Émotions » qui avait causé le cri perçant de Jérémie, celui que Lillie avait entendu. Lorsqu'il regarda vers le ciel, le nombre des étoiles avait augmenté depuis qu'il avait parlé à l'esprit, il pouvait bien voir leur lueur vacillante. C'était comme si le scintillement des étoiles le poussait en avant et ainsi Jérémie continua à suivre le chemin sombre.

De son côté, Lillie, qui était sur le même chemin que celui où marchait Jérémie d'un pas pressé, s'était arrêtée.
« … Rien. Le Lac de Réminiscence n'est pas ici ? » Personne ne répondit.

« Bien, je ne sais pas… C'est parce que je suis ici que je dois y croire ? Que diable dois-je faire à présent ? Je se sais pas... »

Comme ses larmes venaient, Lillie sentait sa force la quitter. Sa résolution, tout ce qu'elle avait risqué pour arriver là et les ennuis de cette bataille qui la tourmentait incessamment, tout était devenu vide de sens. Comme les larmes dévastaient son visage, une voix se fit entendre au dessus de sa tête. « Il n'y a pas à être déconcertée. Reprenez vous et vérifiez vos sentiments.»

L'origine exacte de l'histoire du Lac de Réminiscence est inconnue. Quand on dit  « au cœur d'une forêt » c'est imprécis comme emplacement, et ne dit pas si le lac existe vraiment. Il n'existe aucun récit historique attestant de son existence et il n'apparait seulement que dans la transmission orale d'une légende.

Cependant, indépendamment des endroits où il en mentionné, ce lac se retrouve depuis la nuits des temps dans sa beauté invariable et continue à perdurer et à émettre son aura sublime. Sa magnificence était au-delà de l'imagination et aucun mots ne pouvait le décrire avec justesse.

Jérémie avait vaguement entendu des choses à ce sujet. Lillie, elle, depuis son enfance avait rêvé du jour où elle même le visiterait - les fantaisies de Lillie se suivaient les unes les autres.

Le Lac de Réminiscence était protégé par une suite d'arbres imposants qui l'entourait. Il était bordé par une profusion de fleurs qui l'entouraint de leur parfum et symbolisaient sa pureté. Les feuilles vert sombre des arbres s'y reflétaient, et sous la surface miroitante émeraude du lac, l'eau infiniment sereine recelait les mystères de la vie. Le fond du lac se dérobait éternellement à la vue des humains qui avaient l'intention de le regarder.

Il était dit que le lac était un endroit sacré abandonné des dieux, que c'était une ancienne cité antique submergée par les eaux dans laquelle on trouvait un jardin de fleurs éternellement endormi. On racontait cela et pourtant personne ne connaissait la réalité.

Les lumières du soleil et de la lune y brillaient ensemble depuis le ciel, et, bien qu'il n'y ait aucun souffle de vent, on pouvait entendre… une voix, comme une musique...

Cette scène ouvrit réellement les yeux de Lillie. Elle respira et, en elle son esprit respirait aussi.

 

Lillie marchait sur la pointe de pieds et les arbres, les fleurs et la surface du lac étaient en mouvement en même temps. Lillie, vêtue de soie blanche, ressemblait à un ange. Les êtres qui étaient autour du Lac de Réminiscence étaient agités et s'étaient rassemblés pour la saluer. « Bienvenue. Vous êtes venue de loin. »

 

 

 

 

 

La voix qui appelait Lillie semblait appartenir au lac lui-même. « Selon les contes, cet endroit est seulement accessible par certaines personnes, ceux qui ont été choisis. Pourtant, nous ne choisissons pas qui entre, ce sont eux-mêmes qui se décident. Peut être est-ce dû au fait d'avoir une question à poser au lac et que certaines personnes abritent certaines émotions qui deviennent la clé pour entrer et en cela ils sont choisis. Vois-tu, c'est la différence entre ceux qui atteignent cet endroit et ceux qui ne le peuvent pas. »

Comme elle de tenait là immobile, Lillie commença à comprendre.
« Mes sentiments sont la clef  ? »
« Oui, cependant, une autre clef se trouve encore en toi. Tu es venue ici et maintenant tu scrutera le lac »
Lillie fit comme on le lui avait dit et commença à marcher timidement vers le lac. Une colonne de lumière apparut, elle était du même vert émeraude que ses yeux et si éblouissante qu'il lui était impossible de la regarder directement.

« Quel est ce… ? »

En regardant de plus près, elle vit un escalier en spirale qui descendait des bords du lacs au centre du pilier de lumière avant de descendre dans les profondeurs.
« Va maintenant, pour comprendre tes sentiments ! »
Contrairement à l'hésitation qu'elle ressentait, les pieds de Lillie ont été attirés, et son corps tout entier avec et elle se retrouvaient en bas de l'escalier, qui était transparent comme du verre ouvragé. Soudain, derrière elle elle senti le bruit de quelque chose qui s'agitait.

« Oh, il est arrivé après tout ! » Celui qui disait cela n'était autre que l'Esprit Guide. Lillie se retourna et vit la porte du Lac de Réminiscence qui était apparue et qui était déformée comme une image sortie d'un rêve. « Jérémie ! »

En voyant son bien-aimé,  les émotions tourbillonnèrent dans le cœur de Lillie. L'amour, le bonheur, la tristesse et la peur… son cœur battait à se rompre.

Jérémie ne pouvait pas la voir, tout ce qu'il voyait était quelque chose qui ressemblait à un cygne ou peut être était ce une Fée de la blanche fleur de Lys. Non c'était Lillie, elle flottait dans le lac. Quand il réalisa cela, Lillie lui avait déjà tourné le dos et avait commencé à descendre l'escalier. Il s'était précipité très vite. Comme et elle avait senti le martèlement de ses pas elle s'était retournée et crié : « N'approches pas ! Vas t'en ! Si je vois ton visage maintenant je serai… je serai... »

Jérémie n'écouta pas ses mots. Il ne s'est pas inquiété non plus de la fragilité apparente de l'escalier. Si il ne pouvait pas la tenir dans ses bras, alors il la poursuivrait. D'une manière ou d'une autre il parviendrait à l'atteindre et cette envie forte le conduisit à elle. « Attends Lillie !  J'ai besoin de toi ! S'il te plais, donne moi une chance… juste une... »

A ce moment, Jérémie toucha Lillie avec le bout de ses doigts.

« Ne t'approches pas de moi ! »
Lillie, sourde au cris de Jérémie avait basculé en avant et avait perdu son appui sur l'escalier. Elle perdit sans doute conscience sous le choc et son corps avait lentement coulé tout droit au fond du lac. Sa robe en soie avait glissé, dévoilant son épaule nue et une grande cicatrice. Ses longs cheveux s'étendaient derrière elle comme la queue d'une comète. Comme Lillie était libre et tombait au ralenti Jérémie lâcha l'escalier.

Jérémie fut le premier à se réveiller. Ils se trouvaient tous les deux silencieusement au fond du lac. Il se releva à moitié et observa autour de lui. Sur un côté, il avait une profusion de fleurs d'une myriade de couleurs. Lillie, inconsciente, était couchée dans les fleurs ; elle semblait comme endormie ou qu'elle ne respirait plus. Lentement, Jérémie s'était approché d'elle et avait approché son oreille et il avait entendit le son doux et rassurant des battements de son cœur. « ...Dieu merci... »

Il avait soupiré de soulagement et, après avoir regardé longuement son visage il approcha sa main des cheveux de Lillie. Sous cette douce caresse, Lillie ouvrit les yeux.

« Je suis désolé. Je... » Il avait scellé les lèvre roses pâles de Lillie avec son doigt. « Ce n'est pas à toi de faire des excuses. Plus rien ne dois être dit, regarde juste dans mes yeux... »

C'était peut être la première fois que ces deux là se regardaient l'un l'autre avec autant de chaleur. Jérémie senti que c'était peut être là le vrai bonheur. Lillie le pensait aussi, c'était ce qu'elle avait souhaité.

Le temps s'était oublié dans cet échange passionné. Les mains jointes, les doigts enlacés et enveloppés l'un dans l'autre, dans le ciel lointain la lune avait préparé son départ…

En un instant, Lillie cacha son épaule. La force avec laquelle Jérémie l'avait touchée avait causé la blessure dans son dos. Jérémie avait sur le visage une expression inquiète et avait desserré son étreinte autour d'elle. Lillie avait tourné la tête légèrement de côté et avait murmuré d'une voix fluette "Je pense que je t'aimais trop. C'est pourquoi je m'enfuyais. De toi, du destin, de cette cicatrice…"

Jérémie voulait dire à Lillie, qui semblait avoir le cœur brisé, qu'elle n'avait plus besoin de fuir. "À présent je t'aime trop, est-ce un crime ?" Lillie sourit, un sourire si faible qu'il a semblé disparaître. "Je ne sais pas. Pourtant c'est une chose très triste pour moi"

Jérémie vit qu'elle tremblait. Déconcerté, il posa sa main sur son épaule. "... tu vois ? Je savais que ça finirait comme ça. C'est pour ça que je ne voulais pas que tu viennes." D'une certaine façon, il lui semblait que Lillie s'effaçait à son contact. "Finirait comme ça ? Que... qu'est ce qui t'arrives ?"

Un vent qui n'aurait pas dû exister souffla à travers le jardin fleuri jusqu'au fond du lac. Il portait une légère mélodie cadencée, et de quelque part on pouvait entendre le chant de la peine qui sonnait.

" Je suis désolée. Dans très peu de temps nous devrons nous dire au revoir pour toujours. C'est le moment, pour de bon."

Le mots de Lillie avaient mis en évidence l'idée d'une séparation éternelle et un réel chagrin traversa son corps à toute vitesse, comme un éclair dévastateur.

"Tu mens. C'est un mensonge ! Tu es ici dans mes bras. Pourquoi dis-tu que tu va partir ? Est ce que quelqu'un va nous séparer ? Cet au-revoir... c'est un mensonge !" Il avait crié et son emprise sur Lillie devenait plus forte. Lillie sourit simplement. Pleine d'amour, comme une mère à son enfant, comme la toute puissante mère du Christ, elle souriait à Jérémie.

"Si ceci est le destin, je ne pardonnerai jamais à celui qui l'a décidé." murmura t'il et des larmes coulèrent des yeux de Jérémie. Lillie parla doucement en essuyant ses larmes du bout de ses doigts minces. " Eh bien, si je suis sincèrement reconnaissante pour ceci ? Pour ce destin... ce destin qui t'a permis d'être ici... ?"

Il avait soulevé Lillie dans ses bras. Elle était plus légère qu'on aurait pu l'imaginer. "Nous n'avons jamais regardé les étoiles ensemble n'est-ce pas ?" Ses mots doux semblaient résonner tout autour, comme si ils tourbillonnaient comme dans le cœur de Jérémie.

Quand Lillie voulut regarder les étoiles, la couleur sombre du ciel s'effaçait, déjà les pierres précieuses du ciel devenaient de fades petits points blancs. Lillie avait encore un souhait non réalisé. En visitant le lac de Réminiscence elle avait voulu enfermer son amour pour Jérémie dans son coeur ans cet état et s'installer dans un sommeil éternel.

Pourtant, ce souhait la priverai de ses retrouvailles avec Jérémie. Lillie était tellement liée à ses émotions et à lui qu'elle avait provoqué un souhait encore plus grand. Tandis qu'ils étaient réunis dans le Lac de Réminiscence ils avaient engagé leur amour éternel. En fin de compte leur séparation ne serait que passagère. "La séparation éternelle" n'était plus qu'une partie de leur destin. Ils ne souffraient plus non plus de la tristesse.

Jérémie se souvenait du premier et dernier baiser qu'ils avaient échangé. Cette saveur cruellement douce restait à présent avec la chaleur des lèvres de Lillie sur ses lèvres. En embrassant Lillie, dont les yeux étaient à nouveau fermés, Jérémie laissa derrière lui le fond du lac. Comme les deux remontaient, d'innombrables pétales tourbillonnaient en les encerclants. Baignés dans  la lumière du jour naissant, les pétales montaient au ciel et brillaient comme des étoiles.

Jérémie pouvait sentir sa conscience qui s'effaçait progressivement il perdait toute sensation dans les bras et il ne distinguait plus ou son corps commençait et où Lillie finissait. Cette sensation imprécise était un sentiment agréable dans son esprit. Lillie était elle dans ses bras, regardant les étoiles de pétales et était elle heureuse ? Rien ne pouvait lui répondre. Les esprits du Lac de Réminiscence étaient restés inchangés, comme ils l'étaient avant qu'ils l'aient visité.

Cependant, le Lac de Réminiscence lui même les observait. L'Esprit Guide, le Messager des Émotions, la Voix chantante, ils ont tous regardé et sourit. Ils observaient dans les cieux colorés par la lumière du jour nouveau, deux oiseaux aux couleurs pastels qui déployaient leurs ailes et s'envolaient.

Crépuscule

...incapable de détourner les yeux de ta forme complètement changée, dans cette pièce au confins de la lumière je peux faiblement voir le bouts de nos doigts se toucher.
À la fin, toi, qui se disperse rapidement, ignore moi seulement... Je ne peux rien dire, même si les larmes qui ont coulées ont séchées, je te tiens juste contre moi avant que ces larmes ne coulent de tes joues, je te serre contre moi et te donne un baiser.... Maintenant, je ne peux rien faire mais seulement y penser. Je te serre jusqu’à te blesser et te donne un baiser.
En regardant ton sourire avec les yeux embrumés de larmes je t’attrape toi qui est blessée... Ce temps commun est évanoui, calme quand je suis comme ça avec toi... Avant que ces larmes ne coulent de tes joues, je te serre contre moi et te donne un baiser. 
Maintenant, je ne peux rien faire mais seulement y penser, donc je tiens fermement la douleur et lui donne un baiser. Même les larmes débordant à la fin de tristesse chevauchant tes lèvres.
Dans le lointain j’entend la voix de l’écho qui s’évanouit péniblement... Finalement, tout disparaîtra avec la nuit...

 

Au vu de la suite de l'histoire il est bon de voir l'histoire de Lillie Charlotte telle qu'elle est racontée ci-dessus comme une métaphore. Le lac de Reminiscence est une sorte de lieu magique qui symbolise les sentiments de Lillie, sa peine et son amour, son coeur. Lillie aime un homme qui semble ne pas l'aimer et ne pas la voir et elle se laisse dépérir, elle veut disparaître car il ne la voit pas et son existence n'a pas de sens sans lui.
Elle se laisse mourir, son corps est au bout. C'est à ce moment là que Jérémie se rend compte de son amour pour elle, il sens qu'il va la perdre et il ouvre les yeux, il s'éveille. Il rentre dans le lac et il entre dans son coeur...

Il est intéressant de noter que Lillie rentre dans un lac pour disparaître, de l'eau et un lys... ces mots, water et lilly en anglais, forment associés waterlilly, le nénuphar. J'extrapole beaucoup dans mon interprétation mais le nénuphar et l'histoire d'amour m'évoquent fortement "L'écume des jours" de Boris Vian, histoire d'amour tragique ou Colin aime Chloé qui est malade car un nénuphar lui pousse dans la poitrine et qui en meurs, Colin lui est inconsolable. 
Le parallèle entre ces deux histoires est intéressant. Le livre est traduit en japonais, il a été adapté en 2000 au Japon... de là à y voir un lien véritable nous n'en savons rien mais l'idée serait bien belle qu'il y ai même une inspiration lointaine...

 

 

Métamorphose

 

Notre rencontre n'était rien d'extraordinaire, nous nous sommes rencontrés dans cette ville bruyante qui avait un futur brumeux tout cet amour que tu m'as donné, tout ce tort que je t'ai causé.
Ce n'est pas que nous ayons grandi séparément c'est juste qu'à l'époque je ne pouvais pas te choisir il n'y avait pas de problème quant à cette enfance que tu m'as offert.
Je t'ai juste fait tomber dans le désespoir et tout ça car je ne savais pas bien exprimer mes sentiments.
Je t'ai blessée, si profondément même avec cette lueur de tristesse dans tes yeux, j'ai brisé ton avenir, tu t'en es vite rendu compte et tu as pleuré devant cette injustice. 
Notre rencontre dans cette ville bruyante où tout semblait gris le tort que je t'ai causé est revenu me hanter.

Oublie-moi, car je ne faisais attention qu'à mes rêves les choses seraient différentes si je m'étais rendu compte que tu étais juste en face de moi sans jamais voir, sans jamais voir. J'ai bouleversé ton âme en cachant mes yeux face à ta douleur je t'ai blessée, si profondément, j'espère que cette amitié se restaurera. Les larmes qui coulent sont la preuve de mon regret.
Notre rencontre dans cette ville bruyante où tout semblait gris, le tort que je t'ai causé, dissimulant cet amour innocent
Même si je l'ai fait pleurer, je l'ai toujours aimée en fait, j'ai toujours voulu voir son sourire, lui offrir des cadeaux, on se sent bien après l'avoir dit.

 

~Tu as été blessée par mon amour - Je t'ai perdue après t'avoir déçue~
 

 

Métamorphose raconte l'histoire d'un homme pleins de regrets de ne pas avoir vu celle qui l'as aimé dans la souffrance. Il l'aimait mais ne le savait pas.
Ils ont grandis ensemble, il n'a pas sû voir qu'elle l'aimait d'amour et ne savais pas qu'il l'aimait, que ce n'était pas une simple amitié. Il est à présent rempli du regret de l'avoir fait souffrir. 
Il se rend compte qu'elle a sombré dans le désespoir et qu'il est en train de la perdre. Il lui demande de l'oublier mais en même temps dit qu'il l'a toujours aimée et exprimer ces sentiments le soulage. Il pleure...

La chanson se situe après Lillie Charlotte mais semble parler du moment où Jérémie s'est rendu compte de son abscence, ou il a ouvert les yeux sur ses sentiments. 
Dans les images de la vidéo, on apperçoit  aussi des visuels déjà présent dans l'iconographie du groupe qu'on peut déjà voir dans le livret photos de l'édition deluxe de l'album "Blue Romance", comme Mayu qui peint sur un chevalet. 


Les paroles et leur traduction proviennent de Nautiljon.

Dans le "Metamorphose Tour" de 1999, lors du concert final visible sur le DVD « Chantons L'Amour ~Lillie Kara No Tegami~» l'histoire se continue avec un film très particulier. Il est divisé en trois parties, il commence le DVD avant le concert, la deuxième partie est au milieu et la dernière termine le concert. Ces dernières images sont celles qui ponctuent le clip de "Fiançailles" qui sortira après. 

 

  

La Lettre de Lillie

 

"Cette histoire se passe bien avant ta naissance. C'est ton propre passé, abandonné dans l'abîme de l’oubli. Mon nom est Lillie Charlotte, tellement innocente et sensible, que cette fleur de lys n'accorde aucune impureté. La vie de cette fleur est éphémère, mon destin c'est décidé avec mon nom, j'ai vécu sans m'opposer à cette fatalité mais juste une fois j'ai essayé de m'y opposer. Je l'ai aimé .

Ses cheveux blond ondulés, ses lèvres élégantes, sa voix chantante si douce. En un clin d'oeil, le coup de foudre. Mes yeux le cherchaient sans que je le sache, pour la première fois j'ai connu le bonheur d'aimer quelqu'un... mais ce bonheur n'a pas pu durer longtemps.

Un jour je me suis aperçue de mon destin ironique. Cruellement plus je l'aime plus ma santé se décline, je pouvais sentir clairement que la flamme de mon existence allait bientôt s'éteindre. Sachant la réalité de n'arrivais pas à ne pas l'aimer. Je n'ai plus peur de rien, mon absolu pour lui était tout ce qui comptait pour moi, et pour garder à jamais ce sentiment avec mon corps, je m'avançai vers le lac. En faisant un dernier effort avec ce corps qui péri, dans la pénombre du bois, j'avançais pas à pas...

Combien de temps s'était-il écoulé ? Devant mes yeux un lac au reflets mystérieux s'étalait gracieusement. Cette beauté céleste m'a saisi de frayeur un moment. J'ai fait tout mon premier pas dans l'eau, que j'étais déjà au fond du lac. Douleur qui envahie mon corps, quand j'ai sentie la fin s'approcher de moi, mes yeux reflétaient une image incroyable... 

C'était lui…

En plein milieu de cette transition je me suis rendu compte que j'étais dans ses bras. Je pensais ne plus jamais le revoir mais il était là devant mes yeux.
Dans ses bras j'ai eu enfin la certitude qu'il m'aimait lui aussi. Et ce moment venu, le bonheur et la douleur déchirait mon coeur. 
Enfin il était à moi, je voulais tant rester auprès de lui. Cette envie qu'il a eu pour la première fois commençait à m'envahir, a été trahie par mon corps, qui lui ,arrivait à sa fin. Dans ma conscience qui s'éloigne, j'en voulais vraiment à mon destin. Mon destin qui s'appelle Lillie le nom du lys.

Même dans ses bras je n'ai plus aucune sensation, ni l'eau glaciale du fond du lac, ni la tendresse de ses bras. Seule sa voix qui me dit "Je t'aime trop" résonne avec tendresse et tristesse. Après tout même avec un amour aussi fort le destin y était encore plus fort. Je l'ai tellement aimé. Lui aussi.

Son amour était si fort que même le destin semblait pouvoir changer.

C'était un amour très pur, un amour qui me rendait innocente et forte. Son innocence me désorientait quelques fois, quand il était heureux ou gai il me disait d'un ton moqueur " Bonjour Honey ! ". Son humour un peu déplacé me trouble ne sachant quoi lui répondre mais juste comme il était il me plaisait.
Avec la conscience s'éloignant le souvenir vif me revient à l'esprit.

Oui cette sensation d'autrefois. 

Mon nom est Lillie Charlotte je suis ton passé. Je suis maintenant dans ta mémoire lointaine. Les gens penseront peut-être de notre amour, que cela n'était pas un amour plein de bonheur. C'est vrai que nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour approfondir notre amour mais notre dernier moment au fond du lac nous a permis de vérifier nos sentiments.

Fortement noué, nous nous sommes jurer de nous revoir dans le prochain monde… mais notre amour du destin, après de longues dates, ouvrira la porte d'un nouveau destin. L'ère de la séparation est finie. La terre obscure est maintenant éclairée d'un rayon d'espoir qui donnera naissance aux fleurs de la romance...

L'oiseau bleu t'apportera mon vœu. Notre amour a été sans espoir mais j'espère que le tiens se réalisera avec la rencontre avec la personne de ton destin."

 

 

Dans cette vidéo on y voit une jeune femme se rendre dans "Le Café des Fées". Elle est la seule cliente, il n'y a que le serveur et un petit garçon qui s'occupe à jouer avec des sucres qu'il empile et les comptant de façon désordonnée. 
La jeune femme s'assoit à une table décorée d'un vase avec un lys blanc. 
Cette vidéo est très particulière. Elle recèle certainement beaucoup de symboles. Le serveur du café semble être un personnage important. Il a toujours les yeux clos. Il fume des cigarettes mais de manière particulière : il allume une cigarette, prend une première bouffée et semble la savourer... puis il éteint la cigarette et la pose dans un cendrier où sont alignées d'autres cigarettes juste entamées. On voit aussi des plans sur des tasses vides préparées en nombre par ce même serveur. 
Le serveur apporte une tasse à la jeune femme ainsi qu'une lettre avec un coupe papier. Elle ouvre la lettre qui est écrite pas Lillie. Lillie s'adresse à elle, elle est son passé, sa vie précédente. Elle raconte toute son histoire. La jeune femme est troublée, regarde au loin d'un air rêveur. Le petit graçon lui offre une plume et elle s'en va. 
En sortant du café, elle croise un jeune homme aux longs cheveux blonds qui entre dans le café... Dans le live cette image est celle qui conclut le concert avec la musique de Fiançailles qui démarre, et elle conclut aussi le clip lui même. 


 

Le Vent Express

 (textes traduit du pamphlet par Louise de kamijoversaillestheorie)

Introduction

~ La direction de voyage de l'oiseau bleu ~

 

C'est une histoire d'amour traversant le temps que vivent une femme qui a décidé de ne pas s'opposer à la destinée et un homme qui a décidé du contraire. Ces deux êtres sont tombés amoureux dans une vie passée. L'amour qu'ils pensaient avoir “acquis” n'était en fait pas un cadeau du ciel. Quand elle fut atteinte par une pneumonie, il ne sût que faire. Est-ce-que leur amour n'était pas censé se réaliser ?  

Cependant, afin de faire de leur amour quelque chose d'éternel, il se transforma en un oiseau bleu et se rendit dans le ciel où s'était envolée sa bien-aimée, tout en souhaitant pouvoir la rencontrer à nouveau dans un autre siècle…

Le temps passa et.. En 1999, dans notre réalité, renaissent ces deux amoureux. Leurs routes finissent par se croiser à nouveau, bien qu'ils soient encore inconscients de l'existence de leur moitié. Arriveront-ils à se délivrer de cette destinée qui se répète en boucle telle les spirales des coquilles d'escargots ?

A quoi ressemble l'amour éternel qu'ils ont choisi ?


Quelle est la fleur qui va éclore à la fin de l'éternité ?

 


"Fiançailles"

 

 

Chapitre 1 :

Fiançailles ~ L'incarnation d'une fleur figée dans le présent ~
 

Printemps 1999. Je me rends dans un café nommé “Le Café des fées". En dehors de moi, je ne vois aucun client dans ce lieu si calme.
En y pensant, cette femme, ne serait-elle pas celle que j'ai déjà rencontrée fortuitement ?

J'étais assis près de la fenêtre et regardais le ciel d'un air vide. Il s’apprêtait à pleuvoir, de lourds nuages argentés se profilaient à l'horizon et ceux-ci s'engouffraient de plus en plus profondément dans ma conscience.

Un lac clair comme du cristal...
Dans un bois silencieux...
Une fille de blanc vêtue….. 
Et… moi ?

Tout d'un coup, je me rends compte que le gérant du café se tient devant moi, une tasse de thé à la main.
Combien de temps s'est-il écoulé ?  Dans ce cœur qui est tombé dans le sommeil si brutalement reste cette impression d'avoir vécu la vie de quelqu'un d'autre. Cette personne en aimait forcément une autre très fort. Mon cœur qui n'était pas censé aimer rechercherait pourtant quelqu'un...

Ensuite, sans dire un mot, le gérant de la boutique posa sur la table une tasse de thé noir et une lettre…

 

Chapitre 2

- Le vent express ~ Le train express du vent ~

 

Le train sort du tunnel et passe près d'un paysage côtier qui scintille, cette fille que j'ai rencontré par hasard, dont je ne connais pas le nom… Ce paysage élégant se reflète-t-il aussi dans tes pupilles ?

Ce train express du vent qui … augmente sa vitesse comme pour se rapprocher de celle de cette palpitation... Je ne connais pas la raison de ton voyage tout comme tu ignores la raison du mien. La jeune fille fixa intensément le paysage sans jamais en détourner les yeux.

De cette gare où l'on voit la mer verte d'émeraude, pendant un instant, j'ai réalisé que le vent ne soufflait plus. Cette fille disparût alors, comme si la mer l'avait engloutie.

A présent, un nouveau vent souffle dans mon cœur et ce train avec moi comme seul voyageur continue de rouler

 

Chapitre 3 :

Emeraude ~ Fascinée par la mer ~

 

Cette fille aux yeux vert d'émeraude… Qu'as-tu donc vu dans cette mer verte d'émeraude ?

Serait-ce un fantôme que tu as aperçu entre les interstices de ces vagues déferlantes et incessantes ? Comme si tu te dirigeais vers la personne que tu as connu en premier, tu foules cette terre nouvelle, toute baignée de soleil... Tu perds la vision, éblouie une goutte luit et perle de ton poignet as-tu abandonné ton corps et ton âme pour les offrir à cet univers incandescent ? 

Moi qui ne comprends pas la raison de ton voyage me laisse peu à peu submerger par mes pensées.

Émeraude ~Tu étais fascinée par cette mer ~

Émeraude ~ J'étais fasciné par tes pupilles ~

 

Chapitre 4 :

Trace - la gare de terminus du vent

 

Le vent s'est arrêté, il n'y a qu'un paysage vide … Au loin se profile la Terre qui tourne paisiblement.

A chaque fois que je marche ici sur ce sable blanc immaculé la culpabilité qui laisse mes plaies ouvertes m'envahit. Ce mirage qui se matérialise encore et encore maintient un sentiment de malaise en moi mais je continue à marcher.

Il s'approche, tel le choix entre se retourner et continuer, entre la réalité et le rêve.

La raison de mon voyage n'est de courir ni après mes rêves, ni après la réalité.

~ Le ciel devient rougeoyant ~

Je pensais alors soudainement que ce n'était “qu'un voyage sans but”…  Ce que j'ai vu à cet endroit n'était que l'ombre d'une enfant qui n'existait pas…

 

 


 

Chapitre 5 :

Billet - Une correspondance estivale d'enfance

 

Ce mirage que j'ai toujours poursuivi n'est que le fantôme d'une jeune fille mystérieuse…Dans ce jardin rempli de belles fleurs tu marches innocemment mais au moment où je vois ton visage, tu disparait et ensuite, tu réapparais sous mes yeux en laissant échapper un rire. Toi, cette fille mystérieuse aux pupilles vertes d'émeraude..

A cet endroit il y avait aussi un jeune homme qui la poursuivait bien qu'il la pourchassait assez joyeusement, il ne semblait jamais être en mesure de l'atteindre et j'étais exactement comme ce jeune homme, poursuivant cette jeune fille en imprimant à l'infini mes pas dans le sable.

Ce rêve ressemble à ce rêve que j'avais fait étant enfant... Et si le garçon de mon rêve m'avait dévoilé ses sentiments dans le but que je les transmette (à sa bien-aimée) ? 

Puis, le soleil se couchant vers l'ouest recouvrit d'une ombre intensément sombre le sable blanc que j'avais blessé. Si cette fille inconnue présente dans mon rêve d'enfance était “toi”

Que ce soit en rêve.. ou dans cette réalité... Je te continuerai à te poursuivre.

Contons à présent la fierté et la douleur de cette fleur qui ne fanera jamais…

 

  Le Pamphlet en français à télécharger avec mise en page de la traduction Française
  du Pamphlet, retranscrite ci-dessus. Traduction faite par Louise de  kamijoversaillestheorie
  J'ai juste fusionné les phrases/vers des chansons ou poèmes en textes "standards"
  dans la retrascription ci-dessus.

 

 

La suite de l'histoire retranscrite ci-dessus est donc racontée dans le Pamphlet du tour "Le Vent Express" au fil des chansons qui sont dans un ordre précis. L'introduction du pamphlet commence avec un résumé de l'histoire qui apporte aussi un angle de narration différent du livre "Lillie Charlotte". Tout commence avec Lillie et Jérémie, le Lys Blanc et l'Illusion bleue. Ces deux êtres se sont aimés dans une vie passée mais l'amour qu'ils avaient l'un pour l'autre était voué à la tristesse. Lillie avait décidé de ne pas s'opposer  sa destinée et quand elle mourut d'une pneumonie (d'où l'idée du nenuphar), son aimé fut perdu. Pour rendre leur amour éternel il se transforma en oiseau bleu pour rejoindre sa bien aimée au ciel... Il espérait pouvoir la rencontrer de nouveau par delà les siècles, dans une autre vie...

Tic tac tic tac... le temps passe doucement, les années, les siècles... En 1999, dans notre réalité, renaissent ces deux amants et leur routes finissent par se croiser de nouveau bien qu'il ne soient pas encore conscient de l'existence de leur âme sœur. Le destin les pousse à se croiser dans Fiançailles. L'histoire racontée est ici la même que celle du film... à un détail près. C'est le jeune homme croisé en partant par la jeune femme qui parle. Il entre dans le café, il est seul dedans lui aussi. Il évoque la fille croisé par hasard, sa mémoire se réveille sans qu'il comprenne bien les choses... 
Le patron du café lui remet aussi un thé noir et une lettre. Ce personnage aux yeux fermés est une sorte de messager du destin qui tente de réunir les deux âmes. Le Café des Fées est un endroit magique hors du temps. L'album suivant donnera une explication supplémentaire à son sujet. 
Au fil de son voyage et de ses mots, nous comprenons que ce jeune homme qui n'a pas encore de nom est la réincarnation de l'âme de Jérémie. La jeune femme est elle plus clairement désignée comme la réincarnation de l'âme de Lillie dans la vidéo et par la lettre qui lui est adressée. 

Les deux personnages se croisent de nouveau dans un train qui longe la mer. C'est toujours lui qui parle. Il est fasciné par cette incconnue et cherche à la suivre, à la retrouver mais elle semble fuir, encore et toujours. La jeune femme semble fascinée et attirée par la mer, l'eau couleur émeraude comme les yeux de Lillie et comme le Lac de Réminiscence. Il y a la notion de voyage, comme une quête initiatique, la notion de fuite aussi. Ils se cherchent et se fuient. Elle l'aime et le fuit à la foi. Ils se croisent au bord de l'eau comme dans leur vie passée ou ils se sont retrouvés au fond de l'eau du lac. La mer se revèlera elle aussi très importante dans la suite de l'histoire, c'est le lieu clef, celui de la prise de conscience. Comme le lac fut celui de la prise de conscience de Lillie et de Jérémie. 
"Billet" est un retour en arrière dans l'enfance du jeune homme. Il a vu en rêve une jeune fille, un mirage qui l'obsède et qu'il cherche indéfiniment. L'enfance encore et toujours, période ou l'homme est encore pur loin des souillures de l'âge adulte. Lillie sortait juste de l'enfance elle était encore emprunte de cette pureté. Cel clip montre un jardin féérique remplis de fleurs. Les fleurs sont là depuis le début de toute cette histoire, elle entourent les amoureux lorsqu'ils se voient et se retrouvent. Les fleurs, éphémères et en même temps éternelles car elles renaissent à chaque printemps. 

フィエルテの海と共に消ゆ~

The Last of Romance

 

 

Présentation des personnages traduite par Louise de kamijoversaillestheorie

Bel Ronde Asphodel
(Kamijo)

La réincarnation de l’ “Illusion bleu azur”
Il n’a aucun souvenir de son ancienne vie. Il voue un amour pur à Justitia, la fille qu’il a rencontrée dans le train.

Illusion Bleu Azur
(Kamijo)

L’ancienne incarnation d’Asphodel.
Son âme erre à la recherche de “Lys blanc”.
Celle-ci se reflète dans les yeux de Justitia.

Asphodel
(Michael)

Asphodel enfant, qui a vu cette fille aux yeux vert émeraude dans un mirage.

Justicia Isabelle
(Elise)

Une jeune fille rêveuse, qui croit à la destinée depuis sa plus tendre enfance. La réincarnation de “Lys blanc”. Elle n’a aucun souvenir de son passé, mais une lettre lui parvint un jour, qui lui apprit que son incarnation précédente aimait “Illusion bleu azur”.

Lys Blanc
(?)

L’incarnation passée de Justitia. L’expéditrice de la lettre qui est arrivée chez cette dernière.

Justitia enfant
(Meghan)

La fille qui est apparue dans le mirage/rêve dont a été témoin Asphodel enfant. 

Barbena Ludovici
de Candelune XIII

(Emiru)

Une fille à l’origine du lien qui unit nos héros, telle Cupidon. Depuis son enfance, elle possède un “pouvoir mystérieux” qui fait éclore des fleur dans le coeur des habitants de la ville. Elle est aussi la propriétaire du café nommé “Le café des fées”.
Et à présent, en utilisant son pouvoir, elle fait en sorte d’éveiller cette “force mystérieuse du passé”. 

Aylis Amour de Laxisse
(Machi)
 

Un jeune homme qui joue l’amour qu’il ressent sur la place “PARIS” qui se trouve au coin de la rue. Il apparaît aussi en tant que symbole de l’amour de nos deux héros. Son passe-temps est la lecture.

Avoir de Estebalis
(Mayu)
 

Un musicien qui porte dans son coeur des traces d’un passé très douloureux. Même lors du dîner des Retrouvailles il joue cette mélodie emplie de tristesse. Il apparaît aussi en tant que symbole de la détresse de nos deux héros.

Chapitre 1 :

Primevère - Amour naissant -

 

Il y a des siècles de cela Lillie et Jérémie se sont aimés, un amour pur et impossible. Ne pouvant vivre cet amour Jérémie se jura de la retrouver dans une autre vie.

Des siècles plus tard au printemps 1999, au Café des Fées, une jeune femme du nom de Justicia reçoit une lettre de Lillie. Cette lettre lui raconte sa vie passée et lui parle de la personne de son destin. En sortant de ce café, elle croise un jeune homme sans le voir vraiment. Il est la personne de sa destinée. Lui aussi se souvient de choses de sa vie passée sans savoir ce que signifient ces visions...

 

 

Chapitre 2 :

Tournesol - la tentation -

 

Plus tard ils se croisent dans un train, nommé "Le Vent Express" et se rencontrent. Il s'appelle Asphodel et ressent tout de suite un amour absolu pour cette fille aux yeux d'émeraude, la couleur de la mer qui scintille derrière les vitres du train.
Il  ne connait pas la raison de son voyage tout comme elle ignore la raison du sien. Elle fixe intensément le paysage et la mer sans jamais en détourner les yeux...
Les rayons du soleil ne lui disaient ils pas de la prendre dans es bras ?
Elle était comme une fleur qu'il voulait cueillir délicatement sans pouvoir la toucher du bout des doigts.  Ils s'en allèrent dans le vent en cette fin de journée pour comprendre ses vraies origines. Un jour chaque fleur pourra éclore.

Si il était arrivé plus tard, ils ne se seraient jamais rencontrés...
Ce train qui est venu avec le vent serait il aussi venu avec leur amour ?

 

Chapitre 3 :

Laurier Rose - radiance -

 

Justicia va vers la mer. L'eau verte couleur d'émeraude la fascine. Elle la fixe. Elle entrevois des choses se son passé, cette silhouette familière, celle de Lillie. Elle est fasciné par la mer. Asphodel est fasciné par ses yeux...

 

 

Chapitre 4 :

Géranium - la détermination -
 

Elle marche sur la plage vide et chaque trace de pas sur le sable immaculé semble ré-ouvrir des plaies, le mirage se fait plus fort elle ne se sent pas bien mais continue à marcher. Le mirage s'approche. Que choisir, retourner ou continuer ? Choisir le rêve ou la réalité  ?

La raison de son voyage n'est de courir ni après ses rêves, ni après la réalité... ce n'était qu'un voyage sans but, ce qu'elle avait vu n'était que l'ombre d'une enfant qui n'existait pas. Sous la lueur rouge du soleil...

 

Chapitre 5 :

Edelweiss - Impression d'un premier amour -

 

Souvenirs d'enfance. Lorsqu'il était enfant Asphodel a vu dans un jardin fleuri le fantôme d'une jeune fille aux yeux d'émeraude. Elle était poursuivie joyeusement par un jeune homme sans qu'il ne l'atteigne jamais. A peins voyait il son visage à elle qu'elle disparaissait dans un éclat de rire.

Sous la lueur rouge du soleil couchant  en marchant dans le sable il savait enfin qu'il était ce jeune homme qu'il avait vu en rêve dans son enfance. Et si le garçon de son rêve lui avait dévoilé ses sentiments dans le but que je les transmettre ?

Ses traces de pas dans le sable blanc étaient comme des blessures qu'il lui aurait fait à elle. Si cette fille inconnue présente dans son rêve d'enfance était “toi”, la fille du train...
Que ce soit en rêve... ou dans cette réalité... Il continuera à la poursuivre.

 

Chapitre 6 :

Le Chardon Bleu - l'amour secret -

 

Justicia : "Je suis allée vers la mer. Et là j'ai rencontré Jérémie, ma destinée. Tout ce que je pouvais voir dans ses yeux c'était le reflet de Lillie. Je me suis forcée d'éloigner le souvenir de Lillie qui s'éveillait en moi."

Au bord de la mer ils se sont retrouvés.

 

Chapitre 7 :

Gerbera - le mystère

 

 

Chapitre 8 :

Marguerite - l'amour annoncé -

 

Le temps passe et on ne sais rien de ce qui se passe après ces retrouvailles particulières. Par un calme dimanche après-midi dans une ville qu'ils ont quittés depuis, on retrouve nos deux personnages,  ils se promènent dans les rues. C'est l'automne, il fait froid et il pleut. Elle fait tourner son parapluie rose en souriant comme une fée. Il est charmé par la sonnette de son vélo et traverse la rue pour se rendre chez un fleuriste désert. Les fleurs de couleurs pastel et elle qui est seule et qui semble si triste. Entre joie et mélancolie. Il lui propose d'aller voir un jour l'illusion bleue du Café des Fées...

 

 

Chapitre 9 :

La Rose -l'amour-

 

C'est l'automne, un après-midi  il marche seul  dans les rues de Paris, le vent froid le pousse dans un café. Il lit une nouvelle romantique en soupirant.
Il reprend son errance dans les rues bordées de peupliers et marche sur les feuilles mortes qui tombent en dansant. C'est la fin de la journée. Il chantonne encore l'amour de cette année... Elle n'entendra pas cette musique portée par le vent.

Porté par le vent il erre le long des cafés de Paris... un écho résonne profondément en lui. C'est déjà l'hiver en lui.

Elle a voyagé seule, elle était seule sur les Champs Élysées.

Chaque saison dans les villes où il marche le traverse. Il a reçu une lettre par avion, elle lui disait au-revoir... trois ans et demi d'amour devenus comme une feuille morte...
Paris, la ville où elle vit désormais seule et où ils ont rêvé ensemble. Il prie maintenant pour le bonheur dans la ville ou ils vivent tous les deux.

 

 

Chapitre 10 :

Glaieul... - le rendez-vous clandestin -

 

Asphodel est de nouveau dans un train. Il regarde défiler le paysage et pense à elle.
Ils étaient lié par un incessant courant d'amour mais ça n'a pas suffit. Elle restait insatisfaite. Lui ne voulais que rester à ses côtés et sentir son amour mais il manquait quelque chose pour qu'elle soit entièrement heureuse. leur amour s'est mué en silence. Un amour inoubliable qui n'es plus que dans ses rêves.
Ils ont essayé, il pensait qu'ils réussiraient à retracer de nouveaux leur pas dans cette vie mais ils se sont séparés.

 

 

Chapitre 11 :

Gentiane - Je t'aime tristement

 

Par une nuit sacrée il furent réunis lors d'un dîner de retrouvailles. Il l'invita à danser en demandant pourquoi la couleur de ses yeux semblait si triste.

Elle lui avoua qu'elle aimait quelqu'un... mais que cet amour ne lui fut pas donné à elle. Un verre se brisa... Il ne sût quoi lui répondre malgré l'amour qu'il avait pour elle, pas un mot d'amour ne pouvait sortir de sa bouche.
 

 

Chapitre 12 : 

Bégonia - Confession d'un amour -

 

Dans cette nuit sentimentale au cœur de l'hiver à Tokyo, elle lui avoue qu'elle aime une personne qui n'est pas lui. Il se force à sourire et ne dit rien. Elle lui souriait tristement, les yeux rougis. Elle était gelée et il a serrée dans ses bras son corps qui devenait froid.

Son cœur se brisait, un amour en morceaux... il était brisé.

 

 

 

 

Chapitre 13 :

Silène - Amour faux -

 

En ville sous une pluie violente. Il l'aime dans sa solitude.
Ignorant leur tristesse mutuelle ils ont cherché ensemble l'amour en chevauchant le temps. Il l'embrassait lui disait qu'il l'aimait et lui mentais... 

 

 

Chapitre 14 :

Lobelia - Un coeur donné -

A bord de la mer, leur amour coulait au fond de l'eau. Dans cette nuit froide ils se sourient pour se cacher leur chagrin.

Ils marchent sur la plage, les vagues effacent tout et il pleure.

 

 

 

Chapitre 15 :

Rhodanthe - Amour Eternel -
 

Il sait que sa vie vient de l'amour qu'il a pour elle, qu'elle s'est transformée à travers le destin de cet autre avant lui. Le cœur de chaque personne a une destinée qu'il doit suivre, le temps décide déjà d'un futur couple...
Le ciel se trouble et sa poitrine lui fait mal. Un arc en ciel brille au dessus de lui. Il doit s'habituer à son destin...

 

 


Chapitre 16 : 

-Amaryllis - Fierté -

 

L'un en face de l'autre en ce bord de mer, il laissent enfin parler le passé.
Leur rencontre, les blessures de Lillie... la destinée. Elle regardait la mer et soudain son visage apparu dans sa vision. Illusion Bleue la recherche. Elle se dirigeait vers l'obscurité ou il n'y avait personne, il la poursuivait et attrapa son bras. Elle voulait partir. Elle cherchait une personne qui n'existait plus, lui Asphodel l'aimait mais elle aimait le reflet au fond de ces yeux, la personne qui n'était plus mais qui s'éveillait au fond de lui...

Etrange paradoxe que ces deux amants qui se cherchent par delà les âges, se retrouvent mais se ratent. Elle aime celui qu'il était avant, et cet esprit en lui cherche à éveiller en elle le souvenir de Lillie, il ne l'aime pas elle, il aime Lillie. Asphodel est prêt à se sacrifier pour son bonheur à elle, à laisser son esprit à l'Illusion Bleue. Elle refusait cette folie mais l'esprit de l'Illusion Bleue cherchait à lui parler.

"Adieu, ma bien-aimée de mon destin,
Certainement je suis ici, mais... l'amour aveugle finit d'abandonner les souvenirs aussi... ceux d'un passé honteux... 

Je ne me séparerai pas de toi jusqu'à que je me consume... Je t'aime... l'âme est en train de brûler en bleu maintenant... 
Et les oiseaux battent de leurs ailes sur la mer brillante... 


Où vont-ils ? 


Où vont-ils ?

 

 

Ce dernier album du groupe dans sa première ère reprend l'histoire déjà racontée car il contient les chansons des singles et chantées en live. Le son de cet album est très cinématographique et certaine pistes sont vraiment surprenantes comme "Retour". Le livret de l'édition limitée offre une présentation des personnages et une explication suplémentaires, cette présentation se retrouvait également sur le dite web dédié à l'album par Sony. Les deux coeurs amoureux de l'histoire originelle ce sont réincarnés. Il se sont croisés en rêve dans leur enfance et plus tard à l'âge adulte. Il est étrange de remarquer qu'ici on ne parle pas de Lillie et de Jérémie mais de Lys Blanc et Illusion Bleue, comme si au fil des siècles leur nom avaient été effacés des mémoires...
Les photos du boocklet illustrent l'histoire ou reprennent les images du pamphlet "Le Vent Express" en plus des photos des membres du groupe jouant leur personnages. Il détaille les personnages et leur réincarnations, il résume l'histoire de Lillie et Jérémie comme dans "Le Vent Express", il résume " Le Vent Express" dont les chansons commencent l'album. Et après "Billet" c'est là que l'histoire continue.

Chose étonnante, dans le livret du CD les membres de LAREINE posent dans les différents costumes arborés au fil de l'histoire mais pas ceux du présent album. Les photos les plus mises en avant sont celles des costumes du single de la reprise de "Bara wa Utsukushiku Chiru" ré-enregistrée pour le single avec la participation de madame Ikeda. 

Dans cet album comme dans toute l'histoire, il y a une notion des saisons. L'histoire démarre avec "Fiançailles"au printemps, elle continue en été sur les bord de la mer d'émeraude. "Billet" est un jardin onirique hors du temps une sorte de printemps éternel, comme l'enfance. Donc un printemps, un été ou ils se re,ncontrent, se cherchent et se fuient.
Un automne. Deux chansons parlent de l'automne, de tristesse et de Paris. D'un au revoir aussi. Ils se revoient mais ça ne marchent pas c'est la vraie rupture et c'est en hiver. 

"Métamorphose" aussi est en hiver mais c'est une chanson qui est à part, et pas dans cet album. Elle est avant les single, le pamphlet et l'album et peut aussi se situer après selon la lecture qu'on en fait.

Chaque chanson est dans un ordre précis dans l'album et tout suit les saisons. Les lieux sont importants aussi la mer est un endroit capital. C'est dans un lac, une étendue d'eau, que tout à commencé avec Lillie et Jérémie. Ils se retrouvent souvent au bord de la mer, dans "Emeraude" et dans "Traces" mais aussi dans " Ano Hito no Aishita Hito nara" et " Fierte no umi to tomo ni kiyu" à la toute fin où tout se termine. Autre lieu évoqué : la ville. On évoque nomément Paris et Tokyo dans deux chansons, " Paris wa Aki-iro"et bien sûr "Fuyu Tokyo" mais plusieurs chansons se déroulent dans un milieu plus urbain: "Pink no Kasa", "Je t'aime", "Retrouvailles no Bansan"est liée à "Fuyu Tokyo" elle est donc en ville.
La notion de voyage et de mouvement est aussi importante. Il sont dans un train à des moments clefs de l'histoire. Ils se croisent une première fois au Café des Fées mais ne se rencontrent vraiment que dans un train. La piste "Retour" très narrative et cinematographique a un bruit de train. Dans " Shiroi Ito" il voyage visiblement en train aussi. Le train moyen de transport où l'on peut rencontrer des gens, rapide et en même temps avec une notion de voyage long. "Le Vent Express" évoque "L'Orient Express" dans son nom. C'est peut être le nom du train.

Pour finir chaque chanson est symbolisée par une fleur et son symbole. C'était dans le booklet "Guide of Romance" distribué avec des coupons spéciaux pour tout achat d'un première édition des single, album et DVD "Bara wa Utsukushiku Chiru", "fierte no umi to tomo ni kiyu", et "film tracks". Ca complète le sens des chansons.