Résumés des épisodes 21 à 40

 

Épisode 21

Les roses noires éclosent la nuit

Le cardinal de Rohan, ecclésiastique de mauvaise réputation mais de haut rang, veut rencontrer Marie-Antoinette et compte sur Jeanne de la Motte pour l’aider. Oscar, André et Rosalie se sont retirés en Normandie. Ils rencontrent Jeanne sur la plage, qui demande à Oscar de la bienveillance pour Nicolas, en échange de grandes quantités d’or. Oscar s’énerve et la renvoie avec ses présents. Cependant, Jeanne affirme à Rohan qu’Oscar les a acceptés. De retour à son poste, Oscar observe plus attentivement Nicolas, pendant que Jeanne débite un mensonge à Rohan : elle lui dit que grâce à Oscar, elle a pu arranger un rendez-vous avec la Reine. Il lui écrit donc une lettre, dont la réponse est un faux, conçu par Rétaux de Villette. Des dons sont faits à Marie-Antoinette par l’intermédiaire de Jeanne, mais elle les garde pour elle. Sûr de lui, Rohan se rend à la Cour. De son côté, la Reine le hait à cause de ses frasques, et ne veut plus paraître au bal en le voyant. Rohan commence à comprendre le petit jeu de Jeanne, mais elle réussit à endormir sa méfiance en lui annonçant sa prochaine rencontre avec Marie-Antoinette. Pour cela, elle engage une jeune aveugle qui est le sosie parfait de la Reine. La rencontre se fait un soir, mais elle est abrégée par Oscar, qui fait une inspection des jardins. Nicolas et le sosie s’enfuient par le canal, Rohan s’esquive également. Seule Jeanne rencontre Oscar, qui se méfie d’elle. Plus tard, Marie-Antoinette reçoit la visite du joaillier Boehmer, qui lui propose un collier d’une valeur de 1 600 000 livres. Devant ce prix exorbitant, la Reine ne peut que refuser l’achat.

 

 

 

Épisode 22

Le collier au sinistre éclat

Marie-Antoinette annonce à son époux qu’elle attend un heureux événement. C’est la fête dans tout le royaume. La Reine joue beaucoup avec sa fille, et retarde les audiences. Epuisée, elle veut s’éloigner de la Cour, et quitte donc Versailles pour s’installer au Petit Trianon. André avertit Oscar, et lui dit que la Reine est critiquée. En Autriche, Marie-Thérèse s’inquiète du comportement de sa fille. Elle meurt à 63 ans. De son côté, Boehmer veut que Jeanne l’aide à vendre son collier. Elle va donc trouver Rohan pour lui annoncer que la Reine désire acheter le collier, et l’avoir, lui, comme garant. Puis Jeanne donne une fausse lettre de Marie-Antoinette à Boehmer, qui est d’accord pour quatre échéances de paiement. Nicolas ira vendre les diamants en Angleterre, pendant que Rétaux se cachera en Suisse. André annonce à Oscar la prochaine capitulation de l’Angleterre, elle fait mine de ne pas entendre. Elle décide d’aller voir la Reine pour lui dire que même des nobles sont remontés contre elle. Cependant, elle n’a pas le courage de lui parler quand elle la voit si heureuse. Dans une taverne, André annonce à Oscar que Fersen est vivant. Elle s’énerve, puis, importunée par un ivrogne, elle le gifle. Robespierre, accompagné de Bernard, assiste à la scène. Les clients, apprenant qu’Oscar est noble, entament une bagarre. Plus tard, c’est abattus qu’Oscar et André rentrent chez les Jarjayes. Le lendemain, Marie-Antoinette reçoit une lettre de Boehmer, mais elle la brûle, ne se sentant pas concernée par ce qu’elle dit.

 

 

 

kh=l

Épisode 23

Forte et rusée!

Marie-Antoinette est convoquée par le Roi. S’ensuit une confrontation entre elle et le cardinal de Rohan, qui montre les lettres à Louis XVI. Celui-ci disculpe sa femme, en ne reconnaissant ni son écriture, ni sa signature. Rohan se confond en excuses, mais la Reine ne veut pas lui pardonner et exige qu’il soit jugé. Sentant que les choses tournent mal, Jeanne va trouver le sosie qu’elle a engagé. Mais elle n’a pas le courage de tuer la jeune femme. Elle lui donne 200 livres et lui dit de disparaître. Mais en sortant, Jeanne est arrêtée, pendant que Rétaux de Villette se retrouve en prison. Rosalie avoue à Oscar que Jeanne est sa sœur, et lui demande de lui remettre la bague de leur mère. Robespierre parle au peuple, et critique le couple royal. Il est très écouté. Comme promis, Oscar donne la bague à Jeanne, qui fait mine de l’ignorer. En mai 1786, à Paris, le procès de Jeanne s’ouvre. Elle dit ne pas reconnaître Rétaux. Mais Nicole Olivier, le sosie, entre et confond Jeanne. Celle-ci reprend ses esprits et innocente le cardinal de Rohan, en accusant Marie-Antoinette. Elle utilise la lettre brûlée par la Reine, et l’accuse d’avoir des amis de cœur, tels que Fersen ou même Oscar. Elle affirme que Marie-Antoinette a trahi la France. Rosalie, mortifiée, s’excuse pour sa sœur, mais Oscar n’en veut pas à Jeanne, elle l’admire presque. Un tel courage est rare… La situation se retourne contre la Reine, qui s’interroge. Comment a-t-elle pu se retrouver coupable, alors qu’elle était victime depuis le début ? De son côté, Jeanne est fouettée et marquée. Mais depuis sa prison de la Salpetrière, elle jure déjà de se venger.

 

 

 

 

cg,

Épisode 24

Adieu ma jeunesse

Jeanne s’enfuit de prison, aidée par un homme masqué. La Polignac rencontre Rosalie près d’une rivière, elle veut lui parler mais la jeune fille refuse. Elle lui propose quand même de venir vivre avec elle. Pendant ce temps, Jeanne publie ses mémoires, qui provoquent un véritable scandale. La Garde Royale est réquisitionnée pour la retrouver, mais elle se cache avec Nicolas dans une église abandonnée. Ils sont devenus riches grâce aux ventes des mémoires. Rosalie reçoit une lettre de sa sœur, qui lui rend la bague. La Polignac lui fait du chantage : soit elle répand des ragots sur Oscar, soit la jeune fille vient vivre chez elle. Oscar bat la campagne pendant des jours, sans trouver la moindre trace de Jeanne. Son air épuisé finit de décider Rosalie. Elle accepte la proposition de sa vraie mère et prépare ses affaires. Ses adieux à Oscar lui coûtent beaucoup. Après son départ, Grand-mère donne une lettre à Oscar, c’est celle de Jeanne, indiquant où elle se cache. Oscar n’a pas le choix, elle doit l’arrêter, mais elle est dénoncée par quelqu’un d’autre, l’homme masqué en fait. Dans l’église, Jeanne se saoule, et quand la Garde Royale arrive, elle ne veut pas se rendre, contrairement à Nicolas. Oscar va les chercher et affirme à Jeanne que ce n’est pas Rosalie qui l’a trahie. Mais Nicolas frappe Oscar, et décide de se venger en l’étranglant. Elle appelle André au secours, il accourt pour la sauver. De son côté, Jeanne poignarde son mari, et l’entraîne dans la crypte avant de faire sauter l’église.

 

 

 

g

Épisode 25

Le menuet d'un premier amour

Oscar s’entraîne au tir avec André. Fersen réapparaît, et son amie en est ravie, au point de l’inviter à séjourner chez les Jarjayes. Le lendemain, elle lui conseille de dire à la Reine qu’il est de retour. Il hésite beaucoup, et préfère rentrer en Suède, affirmant qu’il ne reste rien de cet amour pour Marie-Antoinette. Mais Oscar ne le croit pas. André avertit Fersen que la noblesse est décriée de toutes parts, autant que la famille royale. Lors d’une promenade en ville, ils constatent que des groupes se forment un peu partout. Fersen finit donc par se rendre compte de la situation, et change d’avis en décidant d’aller voir la Reine. Il la met en garde, veut qu’elle quitte Trianon et se sépare de la Polignac. André, témoin de l’humeur d’Oscar, est agacé par ses réactions. Marie-Antoinette, de son côté, se range aux avis de Fersen et regagne Versailles. Sur le chemin du retour, Oscar évite un attentat, et poursuit un des hommes qui l’a perpétré. Après sa mort, bouleversée par les événements, elle rentre sans André, et reconnaît qu’elle aime Fersen. Plus tard, elle décide de se rendre en robe à un bal. Elle attire tous les regards, et danse avec Fersen, qui lui fait l’éloge de sa grande amie Oscar. Quand il la reconnaît, elle s’enfuit.

 

 

 

gg

Épisode 26

Je veux rencontrer le chevalier noir

Un mystérieux Masque Noir vole les riches pour donner aux pauvres. De ce fait, Grand-mère barricade la demeure des Jarjayes. Quant à André, il sort tous les soirs, et Oscar ignore où il se rend. Les langues vont bon train sur le célèbre voleur, ainsi Oscar décide de se rendre à presque tous les bals, pour essayer de le capturer. André, par son comportement étrange, la rend mal à l’aise, surtout qu’elle assiste seule à un bal où le Masque Noir apparaît. Sans perdre une seconde, Oscar le prend en chasse. La course poursuite se finit à pied, mais Oscar reçoit un coup sur la tête, devant la demeure du duc d’Orléans. Elle parvient à s’échapper mais s’effondre sur le seuil d’une maison toute proche. Elle fait un cauchemar, où elle découvre qu’André est le Masque Noir… puis se réveille dans une modeste maison. Rosalie et une femme l’accueillent. La jeune fille lui explique qu’elle s’est enfuie de chez sa mère, qui voulait la marier au duc destiné à Charlotte. Le repas d’Oscar est bien maigre, toute cette misère la bouleverse. Une fois chez elle, elle interroge André pour savoir où il passe toutes ses soirées. Il se rend en fait dans une église de campagne, où une assemblée parle des privilèges de la noblesse. André lui explique qu’il ne la trahit nullement, mais qu’il veut un monde plus juste. Le lendemain, Oscar se déguise en Masque Noir pour rencontrer le vrai. Cependant, André propose de prendre sa place, et sa ressemblance avec le voleur est frappante. Il commence à dérober de fortes quantités de bijoux, qu’il entrepose chez les Jarjayes. Pourtant, il ne peut s’empêcher d’avertir Oscar que la noblesse risque de payer cher ses erreurs. Elle lui rétorque qu’il n’a pas à s’en faire, puisque il n’est pas noble. Juste avant qu’André se prépare, Oscar a un mauvais pressentiment. Tous deux reprennent quand même le chemin des riches demeures, et finissent par rencontrer le vrai Masque Noir. Celui-ci se bat avec André, qui est touché à l’œil gauche et s’effondre.

 

 

 

:

Épisode 27

Même si je perdais la lumière

Oscar se précipite pour aider André, pendant que le Masque Noir s’enfuit. Chez les Jarjayes, le docteur Lassonne recommande à André de ne pas enlever les bandages qui recouvrent son œil. Le jeune homme reproche à Oscar de ne pas avoir poursuivi le Masque Noir, mais avoue qu’il est soulagé que ce soit lui le blessé. Plus tard, un convoi d’armes et de munitions, appartenant au Général, est pris par le voleur. Oscar décide de se rendre chez le duc d’Orléans, pour lui demander s’il connaît le bandit masqué. Puis elle visite sa demeure et rencontre des jeunes gens, porteurs d’idées nouvelles. Mais elle est capturée par le Masque Noir, qui veut l’obliger à écrire une lettre à son père, pour lui demander des armes. André, inquiet de voir que son amie a disparu depuis deux jours, se déguise de nouveau pour la retrouver, enlevant les bandages malgré les risques. Il arrive à s’introduire dans les cachots de la demeure du duc d’Orléans, puis délivre Oscar. Tous deux capturent ensuite le Masque Noir. Celui-ci s’enfuit mais Oscar lui tire dessus. Stupéfaite, elle découvre qu’il n’est autre que Bernard Châtelet. Elle l’emmène chez elle pour qu’il soit soigné, mais est bouleversée en apprenant que l’œil d’André est perdu. Folle de rage, elle veut punir Bernard, contrairement à André, qui ne veut pas livrer l’ex-voleur aux autorités car il est utile aux pauvres. Cependant, elle se range à son avis, et nie lorsque le Général lui demande si elle a capturé le Masque Noir. Poussée par André, Oscar surmonte sa colère et envoie Bernard se reposer chez Rosalie.

 

 

 

 

h

Épisode 28

André l'immature

L’œil droit d’André est aussi atteint, il souffre beaucoup. Quant au petit dauphin, Louis Joseph, il est très malade. Sa mère se reproche ses erreurs passées, et jure de ne plus revoir Fersen, s’il est sauvé. Elle ignore que son amant l’entend, il se retire donc et va rendre visite à Oscar. Il lui parle de la femme du bal… et lui fait comprendre qu’il la reconnaît en la personne d’Oscar. Honteuse, celle-ci s’enfuit mais Fersen la retrouve devant l’écurie. A contrecœur, elle lui avoue son amour, tout en lui demandant de disparaître à jamais. Rentrée au château, Oscar refuse l’aide d’André, qui a de sérieux problèmes de vue. Désespéré, le jeune homme va se saouler dans une taverne, où il rencontre des Gardes Français, dont leur chef, Alain. Lorsque il rentre, André est attendu par Oscar, qui lui annonce qu’elle va quitter la Garde Royale. A Versailles, la Reine est surprise de la décision d’Oscar et s’inquiète sur ses motivations, mais elle n’obtient pas la vraie raison du départ de son Colonel, à savoir Fersen. De retour chez elle, Oscar jure à son ami d’être le plus impitoyable de tous les garçons. Quant à Grand-mère, elle se fait du souci pour André, qu’elle trouve « bizarre ». Elle ignore encore que l’œil droit de son petit-fils est aussi perdu. L’empêchant de boire, elle lui demande d’apporter le chocolat d’Oscar. Celle-ci lui fait comprendre qu’elle n’a désormais plus besoin de lui, et qu’il peut vivre comme cela le chante. André réplique qu’elle peut redevenir une femme. Folle de rage, elle le gifle, mais il l’embrasse de force. Après lui avoir arraché un pan de chemise, il s’excuse et lui déclare son amour.

 

 

 

 

f

Épisode 29

Une poupée apprenant à marcher

Le Général sait très bien qu’André est au courant de la raison du départ d’Oscar de la Garde Royale. Cependant, le jeune homme dit ignorer tout de sa décision, et informe le Général de sa décision le concernant. Oscar apprend qu’elle est affectée aux Gardes Françaises, et se voit offrir une prise d’armes pour son départ. Girodelle veut savoir pourquoi elle s’en va, mais elle refuse de lui expliquer. Oscar dit à André qu’elle lui a pardonné, mais qu’elle ne veut plus le voir. Elle se retire en Normandie quelque temps. Pendant ce temps, André, saoul, rencontre l’accordéoniste, qui devine sa situation. Le jeune homme revoit aussi Alain, et lui demande un service. A son arrivée à la caserne, Oscar est accueillie par le lieutenant d’Alembert, qui la conduit aux quartiers des soldats. Elle a la surprise de voir André dans les rangs, et lui demande plus tard des explications. Mais il met de la distance entre eux. Le jeune homme se rend compte également que ses nouveaux compagnons ne sont pas des tendres… Au cours d’un tour de garde, Alain avertit André, car tout le monde sait qu’il appartient au monde de l’aristocratie, même s’il n’est pas noble. Les soldats n’obéissent pas à leur nouveau Colonel, noble, et refusent de passer la revue. Oscar leur lance donc un défi, et se bat à l’épée contre une grosse brute. Elle gagne, les autres soldats veulent se venger mais Alain les en empêche. La revue est faite. De retour chez elle, elle croise Girodelle. Grand-mère lui annonce qu’il est venu parler mariage avec le Général.

 

 

 

 

f

Épisode 30

Tu es la lumière, je suis l'ombre

Oscar n’en revient pas. Elle ne peut croire que son père accepterait un mariage… d’ailleurs elle ne se voit pas du tout mariée. Pendant ce temps, le duc de Breuil parle au Général : il ne veut pas que les Gardes Françaises se dissipent, ce qui arriverait si les soldats apprennent qu’Oscar est une femme. Le marquis de Marianne est assassiné par un homme aux cheveux châtain clair, qui s’avère être Saint Just. Celui-ci est critiqué par Robespierre. Quant à Oscar, elle reçoit la visite de Girodelle, qui se fait rembarrer. Alain avertit André que les autres soldats croient qu’il est un espion d’Oscar, qui a toujours du mal à se faire obéir par ses hommes. Le Général a une discussion avec sa fille, il veut qu’elle trouve le bonheur en se mariant. Mais elle ne le souhaite pas… et le rassure sur l’amour qu’elle lui porte. Il est entêté et lui promet qu’elle trouvera l’homme qu’il lui faut. A la caserne, André reçoit la visite de Grand-mère, qui lui avoue que le Général aimerait marier Oscar. Après le départ de la gouvernante, le jeune homme est attaqué par les autres soldats. Ils finissent à l’armurerie, où André se bat seul contre plusieurs. Leur forfait accompli, ils sortent et tombent sur Alain, qui les réprimande et leur fait comprendre que c’est lui le chef. Oscar arrive à son tour… et entend, comme Alain, André dire qu’il donnerait sa vie pour elle. Elle en est bouleversée, alors qu’Alain ne comprend pas la réaction d’André. Le soir même, Girodelle chemine avec Oscar et lui dit qu’il l’aime. Exaspérée par son attitude, Oscar s’en va. Chez elle, son père lui demande d’aller à bal, donné par le duc de Breuil. Plus tard, le carrosse des deux amis est attaqué par Saint Just, qui rate sa cible. Le Général est seulement blessé. Oscar, folle d’inquiétude, est alors soulagée et réconfortée par André. Celui-ci est chargé d’une mission par le Général : veiller à ce qu’Oscar se fasse belle pour le bal. A la caserne, au moment de se préparer pour la fameuse soirée, Oscar avoue à André qu’elle ne veut pas se marier. Elle se rend au bal en uniforme, et constate qu’il n’y a que des hommes dans la salle. A peine arrivée, elle se retire. Dans son lit, le Général regrette son attitude mais souhaite le bonheur de sa fille.

 

 

 

g

Épisode 31

La fleur de lilas pousse dans les casernes

La misère et la violence sont grandissantes dans Paris. Diane , la sœur d’Alain, lui rend visite. Le duc de Breuil vient voir Oscar à la caserne. Il lui annonce que sa compagnie a été choisie pour assurer la protection du Prince Carlos d’Espagne et de sa famille, en visite en France. Plus tard, Oscar découvre qu’un de ses soldats, Lassalle, a perdu son fusil. De son côté, Saint Just veut attaquer le cortège du Prince Carlos et ne craint pas les Gardes Françaises, puisque il y compte des amis… Au cours d’une reconnaissance, Oscar, André et Alain explorent un château en ruines. La grosse brute, qui s’était battue en duel contre Oscar, les suit. L’homme veut se battre, mais elle le touche à l’épaule. Malgré cela, il s’entête à utiliser son poignard, pour la tuer à tout prix. Alain et André tirent sur lui. Saint Just, caché, voit l’échec de son comparse mais veut toujours continuer. Alors que le Prince est en sécurité dans un village, et que les Gardes Françaises montent la garde, Alain encourage André à oublier Oscar. Il ne doit rien attendre de ce Colonel, selon lui. Il se rend compte qu’André a des problèmes de vue, mais celui-ci le fait jurer de ne rien dire à Oscar. Une explosion attire les soldats vers la résidence du Prince, Oscar arrive à temps sur Saint Just, qui s’apprêtait à assassiner la famille royale. Le bandit s’enfuit, pourchassé par Oscar, Alain et André. Ses comparses provoquent une nouvelle explosion, tous trois sont projetés dans les airs. Alain est le premier à se réveiller le lendemain, il voit qu’André tient le bras d’Oscar, et se pose des questions. Plus tard, Oscar apprend que le Prince Carlos et sa famille sont rentrés sains et saufs. Le duc de Breuil rend l’arme de Lassalle à Oscar ; le soldat est arrêté. Alain veut savoir si c’est Oscar qui a dénoncé Lassalle, en prenant André à témoin. Il se dispute avec Oscar, la frappe et la jette dehors. Un duel commence entre eux, sous la pluie.

 

 

f

Épisode 32

Prélude à la tempête

Le combat à l’épée est acharné, entre deux adversaires très bons. Alain parvient à blesser Oscar, mais lui aussi est touché. Il veut ouvrir les yeux de son Colonel sur la misère des soldats, qui sont réduits à vendre les armes que leur confie l’Etat, pour nourrir leur famille. Touchée, Oscar demande au duc de Breuil de gracier Lassalle. Pendant ce temps, Diane rend de nouveau visite à son frère Alain, et lui annonce son prochain mariage. En partant, elle confie à Oscar qu’Alain est fier de servir sous ses ordres. Lassalle revient, très faible, et dit que c’est grâce au Colonel s’il est de retour. Alain remercie donc Oscar. Plus tard, celle-ci demande à André de l’accompagner à l’Opéra, pour trouver le duc de Breuil et le remercier d’avoir épargné Lassalle. Mais en chemin, leur carrosse est attaqué par une bande en colère, remontée contre les nobles. Oscar hurle qu’André n’est pas noble, mais rien n’y fait. Ils sont séparés par la foule, et Oscar est finalement sauvée par Fersen. De par sa réaction, quand elle se rend compte que son ami n’est pas près d’elle, elle lui avoue, ainsi qu’à elle-même, qu’elle aime André. Fersen lui promet de le sauver, attire la foule sur lui, de ce fait André est sauvé de la pendaison. Chez elle, Oscar se souvient de la scène, puis André lui donne des nouvelles de Fersen, rentré sain et sauf. De retour à la caserne, ils constatent l’absence d’Alain. Oscar et André décident de lui apporter sa solde, chez lui. Ils apprennent, atterrés, que Diane s’est suicidée, abandonnée la veille de son mariage par son fiancé noble. Sur le chemin du retour, André et Oscar sont entourés d’une tension grandissante allant contre les nobles. Le peuple exige de revoir tout le système de classes, et pour une fois, les Etats Généraux sont demandés par le Tiers Etat et les nobles.

 

 

 

gff

Épisode 33

Une cloche sonne au crépuscule

L’accordéoniste, visionnaire, prédit des troubles imminents. Hiver 1788, le prix du pain augmente de façon considérable… Necker est rappelé, les Etats Généraux doivent être tenus. Certains pensent que le pouvoir de la noblesse doit être également maintenu. En décembre, se pose la question de savoir quelle serait la représentation du Tiers. Bernard harangue les foules, et demande un nombre de voix égal pour chaque partie. André se rend chez lui, et apprend qu’il a épousé Rosalie. Bernard aimerait qu’il les rejoigne dans leur combat, mais André ne veut pas car il n’a pas le sentiment d’être « opprimé ». Pendant que la France se prépare pour les Etats Généraux, Oscar se rend à Marly, afin de voir le petit dauphin. Très malade, il veut cependant monter à cheval, ce qu’Oscar lui accorde. Marie-Antoinette lui confie qu’il n’y a plus beaucoup d’espoir pour son fils. Alain revient à la caserne, après la mort de sa sœur et de sa mère. Il ne veut pas manquer les Etats Généraux… Quant à Fersen, il rentre en Suède. Le 4 mai 1789, les Etats Généraux s’ouvrent avec 1200 députés. La compagnie d’Oscar est choisie pour la protection de la salle de débats. Quant au petit dauphin, il se meurt mais la Reine doit d’abord accomplir son devoir, avant de se rendre à son chevet. Le Roi est acclamé par les députés, mais pas sa femme, qui subit un accueil glacial. Mais rien n’avance, car les députés du Tiers bloquent la procédure, réclamant plus d’égalité. Alors qu’Oscar s’inquiète pour l’œil droit d’André, Marie-Antoinette retourne à Marly, suivie par le Roi. Chez elle, Oscar teste la vue d’André à l’aide d’un poignard. Il arrive à endormir sa méfiance. Cependant, le soir même, le dauphin Louis Joseph s’éteint. Oscar, sous la pluie, se rend près de la Reine. C’était le 14 juin 1789.

 

 

f

Épisode 34

Le Serment de Jeu de Paume

Les Etats Généraux n’apportent pas de réforme profonde, surtout que tout est bloqué par le Tiers. Robespierre se doute que rien ne va changer. Quant à Oscar, épuisée, elle se met à cracher du sang. Le 17 juin, la chambre du Tiers se constitue Assemblée Nationale. Le Roi est dépassé, alors que certains nobles, comme le duc d’Orléans, veulent des compromis. Oscar reçoit l’ordre de fermer la salle de l’Assemblée Nationale, malgré son refus. Pas démontée pour autant, l’Assemblée se réunit au Jeu de Paume, le 20 juin, et prête serment. Alain affirme à Oscar que jamais le peuple ne se laissera faire. Le Capitaine des Gardes Choiseul devient le supérieur d’Oscar. Le 21 juin, les députés du Tiers doivent attendre sous la pluie avant d’entrer dans la salle de réunion. La volonté de les humilier devient ainsi flagrante, cela ne présage rien de bon pour le discours du Roi. Oscar finit par protester, une dispute éclate entre elle et Choiseul. Robespierre les interrompt en disant que de toute façon, le peuple est déterminé et qu’il ne se soucie pas de la pluie. Malgré cela, Oscar ordonne d’ouvrir les portes. De son côté, le Roi est perdu, il ne se fait plus obéir par le peuple. Plus tard, Oscar est convoquée par le duc de Breuil. André, sur le conseil d’Alain, la suit mais il reste dans le couloir. Le duc de Breuil dit à Oscar que soit elle fait évacuer la salle par tous les moyens, soit elle est relevée de son commandement. Oscar refuse de déloger les députés du peuple, elle est donc mise en état d’arrestation. Le duc sort ; il demande aux hommes d’Oscar de chasser les députés, mais Alain leur recommande d’attendre et de ne pas y aller. Il affirme que les soldats d’Oscar lui sont fidèles. 14 d’entre eux sont alors arrêtés, et partent directement pour la prison de l’Abbaye. Oscar apprend que la Garde Royale est en chemin pour accomplir la misérable tâche, elle s’enfuit donc avec l’aide d’André. Elle veut essayer à tout prix d’éviter que ses anciens hommes tirent sur le peuple.

 

 

 

 

gl

Épisode 35

Oscar, vole de tes propres ailes

       
Girodelle, désormais Colonel de la Garde Royale, arrive et donne les ordres pour tirer. Des nobles, comme le marquis de Lafayette, refusent cette décision et rejoignent le Tiers. Oscar et André arrivent à toute allure… et c’est l’affrontement entre la jeune femme et Girodelle. Elle invite les soldats à tirer sur elle également. Ses anciens hommes hésitent, puis Girodelle abandonne. Quant à lui, le Général de Jarjayes est accablé de reproches à cause du comportement d’Oscar. Le Roi veut consulter Marie-Antoinette sur le sujet, mais le Général est prêt à faire justice lui-même. A son retour chez elle, Oscar apprend que son père veut lui parler. Il est en fait prêt à la sacrifier, même si elle lui explique ses raisons. Le Général pense même au suicide… mais André arrive à temps pour arrêter son bras. Il menace le père d’Oscar, et lui avoue l’amour qu’il porte à son amie. Il se fait gifler par le Général, et se déclare prêt à mourir avant Oscar. Mais celle-ci est finalement graciée. Le Général demande pardon à sa fille… A la prison de l’Abbaye, les soldats des Gardes Françaises apprennent qu’ils sont condamnés à mort, sans jugement. Oscar décide donc de rencontrer Bernard, elle lui demande de l’aider à faire sortir ses hommes de prison, grâce à une foule qui réclamerait leur libération. Il est d’accord, et parle à une foule nombreuse. Saint Just, parmi les gens du peuple, décide de tuer Oscar afin de semer le désordre. Ils se battent à l’épée, mais il finit par s’enfuir. L’affaire de l’Abbaye remonte jusqu’au Roi… Le duc de Breuil lui conseille les armes, alors que Marie-Antoinette pense le contraire. Les 14 Gardes Françaises sont donc libérées, le 30 juin.

 

 

 

 

f

Épisode 36

Adieu est un mot d'amour

Oscar rend visite à la Reine, qui lui dit que des troupes marchent sur Paris pour aider Louis XVI. Oscar contient sa colère avec peine. André, de son côté, s’inquiète pour son amie, qui crache toujours du sang. Elle est d’autant plus préoccupée qu’elle se souvient que Marie-Antoinette attend son soutien. Il y a beaucoup d’affrontements entre les troupes et la population, et des désertions se multiplient, pendant que les campagnes s’arment. Oscar décide d’avoir son portrait. A Versailles, Necker conseille au Roi d’éloigner les troupes de Paris afin de calmer le peuple, mais Marie-Antoinette refuse… Le peintre Armand, tout comme André, se rend compte qu’Oscar ne va pas bien. Mais lorsque son ami lui en parle, elle nie. De son côté, Saint Just n’attend que l’occasion de semer la pagaille, ce qui fait que Robespierre se méfie de plus en plus de lui. Alain et André disent à Oscar que s’il faut choisir, ils choisissent la révolution… Necker, quant à lui, est renvoyé par la Reine, qui l’expédie en Suisse. Au soir du 11 juillet, Marie-Antoinette et Oscar se rencontrent, elles le pressentent, pour la dernière fois. Oscar prévient la Reine que ses décisions ne sont que folie, et qu’elle doit retirer les troupes de Paris. Marie-Antoinette répond que c’est impossible, alors Oscar s’en va.

 

 

 

 

http://elberethdelioncourt.e.l.pic.centerblog.net/nvqlv9eu.jpg

Épisode 37

La nuit du serment solennel

Au matin du 12 juillet, le peuple apprend le renvoi de Necker. La crainte d’un complot monarchique et les menaces de disette exacerbent la colère du peuple, qui s’arme. André s’interroge sur l’avenir du pays. Oscar apprend qu’elle est très malade, le docteur Lassonne lui recommande le repos le plus complet si elle veut vivre encore quelques mois. Il lui révèle aussi qu’André va devenir aveugle. A la caserne, le lieutenant d’Alembert informe Oscar des dernières nouvelles de Paris. Il lui conseille également le repos, ayant reconnu tout de suite la maladie qu’elle couve. Oscar le remercie pour sa franchise et décide de rentrer. Elle fait appeler André dans son bureau, et se cache. Il ne la voit pas, elle se rend donc compte qu’il devient vraiment aveugle. Elle le rejoint dehors, pour lui demander de la raccompagner chez elle. Le peintre finit son portrait, il l’a représentée en Mars, le dieu de la guerre. Lorsqu’il se retrouve seul avec Oscar, André lui décrit avec tendresse un portrait imaginaire. Elle en est bouleversée. Alain arrive peu après, pour dire à Oscar que sa compagnie a été choisie pour réprimer les troubles, à Paris. Dans l’écurie, le Général confie sa fille à André. Puis ils s’en vont, en chemin ils sont attaqués. Ils traversent le canal, André est touché à la tête mais ils parviennent à s’enfuir. La nuit est déjà tombée quand Oscar observe un groupe qui barre la route, ils doivent revenir sur leurs pas. Oscar reproche à André son mensonge pour ses yeux, et ne veut pas qu’il se rende à Paris avec elle. Elle lui avoue qu’elle ne veut pas le perdre… Mais il refuse car il ne veut pas être séparé d’elle. Oscar finit par lui dire qu’elle l’aime, et se donne à lui. Chez les Jarjayes, Grand-mère lit une lettre qu’Oscar a laissée à son père. Le contenu ne plaît pas du tout au Général… Au matin du 13 juillet, Oscar et André galopent vers la caserne.

 

 

 

 

g

Épisode 38

Aux portes du destin

A la caserne des Gardes Françaises, Oscar avoue à ses soldats qu’elle est une femme, et remet son destin entre les mains d’André. Elle leur affirme aussi qu’elle n’a pas envie de se battre contre le peuple… Avant qu’André donne sa réponse, Alain intervient et leur demande à tous deux de rester. Ils acceptent. Tous se mettent donc en route pour Paris. En pleine rue, un petit garçon, Michel, est abattu par un soldat du Royal Allemand. La foule se met en colère, une émeute éclate et il en résulte un bain de sang.  La compagnie d’Oscar, qui passe par là, fait face au régiment étranger. La jeune femme réussit à les faire reculer. Malgré cela, la foule a du mal à la croire, quant à sa volonté de les aider. Elle dépose donc les armes et implore d’avoir confiance en ses hommes, ceux-là même qui ont été libérés de la prison de l’Abbaye. Puis Bernard intervient en faveur d’Oscar, ce qui rassemble désormais les Gardes Françaises et le peuple. Elle leur conseille d’élever des barricades dans la ville, et pour détourner l’attention des régiments, elle compte les attaquer. Ses soldats et elle se lancent dans la bataille, mais sont obligés de se replier, alors qu’André commence à perdre la vue pour de bon. Or, cette compagnie de Gardes Françaises est encerclée. Beaucoup meurent, dont Lassalle qui se lance volontairement sur les fusils. Il ne reste donc qu’une poignée de soldats à la fin de la journée. Alain propose de conduire André chez Bernard, pour le mettre en sécurité. En chemin, un soldat étranger embusqué tire en même temps qu’Oscar. Il meurt, après avoir touché André en pleine poitrine.

 

 

 

 

 

http://elberethdelioncourt.e.l.pic.centerblog.net/mi5bjw20.jpg

Épisode 39

Son sourire ne reviendra jamais

Les Gardes Françaises se dépêchent de ramener André en lieu sûr pour le sauver. Tous arrivent à un barrage, André est installé sur un lit mais ses chances d’en réchapper sont nulles. Au crépuscule, il a complètement perdu la vue. Oscar le laisse croire que la situation du pays s’est arrangée, puis lui fait promettre qu’ils se marieront après la guerre. Lorsque il s’inquiète de ses larmes, elle reste évasive. Il meurt peu après, alors qu’elle parle de leur vie future. Au moment où elle se rend compte qu’il n’est plus, tout le monde alentour est atterré. André est conduit dans une chapelle, qu’Oscar ne quitte pas. Alain essaie de la réconforter, et lui assure que la compagnie a besoin d’elle, qu’elle doit continuer à les commander en souvenir d’André. Une fois seule, une violente toux lui arrache la poitrine. Elle rejoint tant bien que mal son cheval et s’enfuit. Puis son étalon est abattu par des soldats à la recherche de sa compagnie. Elle se bat contre eux mais arrive à s’enfuir, en pensant à André et aux années qu’ils ont perdues. Après avoir exprimé le désir de mourir rapidement, elle voit passer le cadavre de l’accordéoniste, porté par son fils. Pendant ce temps, une réunion se tient, où assistent notamment Bernard et Alain. Ils ont l’idée d’attaquer la Bastille pour récupérer de la poudre. Le 14 juillet, Robespierre s’oppose à l’idée de Bernard, qui agira cependant sans son accord. A dix heures, la foule prend les 32 000 fusils des Invalides, il lui reste à prendre la poudre à la Bastille. Oscar se réveille dans une ruelle, au son des clameurs. Alain vient la chercher, et la console une dernière fois. A 13 h 30, la foule est attaquée par les défenseurs de la Bastille, il y a de nombreuses pertes, surtout que les attaquants ne savent ni se battre ni se servir de canons. Oscar finit par arriver avec les Gardes Françaises, et décide de tirer sur la forteresse au canon. Le gouverneur de la Bastille, voyant qu’elle est sérieusement attaquée désormais, ordonne de tirer sur Oscar. L’instant d’après, elle s’effondre.

 

 

 

 

http://elberethdelioncourt.e.l.pic.centerblog.net/uslijkfz.jpg

Épisode 40

Adieu mon aimée Oscar

Alain essaie de parler à Oscar, étendue sur le sol, puis la met rapidement à l’abri, aidé de Bernard, Rosalie, et de quelques autres personnes. Ils la couchent sur le sol, Rosalie essuie le sang de son visage. Oscar leur dit de continuer à se battre pour prendre la Bastille ; elle a le temps d’entendre la foule hurler de joie avant de mourir, sur une dernière pensée pour André.
Cinq ans plus tard, Rosalie et Bernard rendent visite à Alain, qui travaille la terre au bord de la mer. Ensemble, ils se souviennent de la marche des femmes sur Versailles, les 5 et 6 octobre 1789 : le palais a été envahi, et Marie-Antoinette est sortie sur son balcon pour saluer le peuple en colère. Les trois amis se remémorent également le dévouement de Fersen, toujours amoureux de la Reine… Mais la fuite qu’il a organisée connut un échec à Varenne. Les souvenirs continuent, du vieillissement rapide de Marie-Antoinette à sa mort le 16 octobre 1793, en passant par l’exécution de Louis XVI le 21 janvier et l’enlèvement de Louis Charles à sa mère. Bernard explique à Alain qu’il aimerait raconter la vie d’Oscar et André, qui reposent sur une colline près d’Arras. Il lui a parlé de la Reine, car Rosalie lui a rendu visite sur ses derniers jours. Le matin de son exécution, Marie-Antoinette lui a offert une rose de soie blanche, en souvenir d’Oscar… Et lui a demandé de tout faire pour que l’histoire de son ancien Colonel soit connue de tous.

 

http://elberethdelioncourt.e.l.pic.centerblog.net/gg2obvjj.jpg

 

 

 

Note : les résumés ci dessus sont à l'origine ceux du site Lady Oscar.net de NePh et Laney, je les avais gardés en archives. Pour ne pas faire un simple copiage je réécrirais ces résumés au fur et à mesure de l'avancement du site. Je garde juste ces textes de LO.net comme base de travail, je ne souhaite en aucun cas piller le travail de NePh et Laney.

 

 

27 votes. Moyenne 4.52 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×