Les news...

du site et des trouvailles Berubara. Pour que vous soyez au courant de tout !

ROYAL WEEK END

 

Royal Night 
Pavillon Dauphine - 2 septembre 2016

 

Nous sommes arrivées en voiture ce soir là. Le pavillon avait un service de voituriers, la classe du lieu est donnée. Ils vous ouvrent la portière et se chargent de garer la voiture. Première vue sur le pavillon et les gens qui entrent, beaucoup de gens costumés ! Contrôle des sacs. On nous donne la consigne pour déposer les présents pour Kamijo à l'entrée, ils seront remis plus tard. On attend donc pour entrer et première surprise, la séance de checkis est là tout de suite au début. Petite curiosité pour voir comment il est habillé, oh c'est son nouveau costume "Aestheticism". C'est mon tour, poignée de main "Bonjour", photo ça va vite et zou au suivant ! Le checki est raté, je n'ai pas souhaité le refaire, on pouvait m'a t'on dit, je trouvais ça drôle, j'ai été si brillante que j'en ai éclipsé le Roi ! 


On rentre ensuite dans la salle, c'est climatisé, appréciable par la chaleur ambiante. L'assemblée semble assez majoritairement cosplayée/costumée comme une cour colorée et emplumée. Certains attendent pour les goodies sur une table au fond. Le blue-ray, des photos, des t-shirts et un poster... d'autres personnes sont déjà en place. Bonne chose on peut prendre des photos de la salle avant le concert. Derrière la scène un écran avec une photo de Kamijo. 


Les Goodies - photo Kamijo France

    


Tout le monde prend place, les parents des enfants assistent au concert aussi. Petit speech de B7 et entrée en scène de Kamijo. La scène n'est pas surélevée, je suis petite je vois juste le bout des cheveux, parfois l'oeil. Petit discours traduit en français puis en anglais. Petit retour sur les raisons du report du concert en Novembre, on parle des 20 ans de carrière... sont deuxième pays est la France. Acclamations à la traduction française, gros blanc après la version anglaise... puis les les membres de son orchestre entrent, Daishi, Meku, Shigure et Shin au piano. On commence par "Dakishimerare", juste avant il y a eu ce gros bruit comme un bruit de pétard. Un Woouu de Kamijo... il y a eu visiblement un incident avec Daïshi, qui semble t'il a mal branché sa guitare accoustique, il semblait penaud/joyeux, rires. La salle reste très éclairée, la scène l'est moins. La chanson commence avec ses musiciens en accoustique seulement. Moi qui ne suis pas fan de cette chanson je l'ai trouvée très jolie comme ça. Petit interlude parlé, puis "Romantique", là c'est un faux départ trop tôt de Kamijo, rires et on reprend. Puis les membres sortent tous, Kamijo reparle un peu, pendant ce temps le piano joue tout doux presto (je crois) et les enfants s'installent. Il parle un peu d'eux, des répétitions. Nouvelle chanson, "Unmei". C'était très beau. Suite du discours, on annonce une chanson qui parle de Paris... il parle aussi de tous les gens qui sont venus costumés, visiblement ça lui a fait plaisir, il me semble qu'il a parlé d'une photo plus tard dans les jardins. Daishi, Meku et Shigure reviennent. "Mon amour" démarre, très joliment mise en valeur par cette orchestration. Nouvel interlude parlé, évocation du buffet et annonce de "moulin rouge" tout le monde se lève on tape des mains et c'est la fête. Et puis voilà les membres sortent, l'orchestre aussi et tout le monde se dirige dehors... il faut bien se rendre à l'évidence, c'est terminé... trop court.
Très joli mais hyper court. 

    


La suite se déroule donc dans les extérieurs du pavillon. Le cadre est joli, il fait doux. Des chaises, des tables... pas assez pour l'assemblée. Je n'ai pas compté, environs une soixantaine de oersonnes personnes a la louche (je ne suis pas experte). 
Petite file d'attente pour le buffet et les boissons, des serveurs sont là pour nous servir. Les jus étaient bons. Les bouchées du buffet, en majorité des jolies choses goûtues sur de petits piques sont ou dispo au buffet ou sur des plateaux sur les tables. Il fallait aller de rables en tables pour goûter un maximum. Je n'ai pas tout testé, les choses goûtées étaient délicieuses. Comme pas assez de chaises certains étaient a l'intérieur. L'écran diffusait "la vie en Rose"
Au court de la soirée Kamijo est donc passé parmis nous ( il s'était changé, chemise a jabot et gilet brodé), parfois prenant le temps de s' asseoir pour discuter accompagné de sa traductrice. Il a ainsi déambulé des tables en tables, entouré et suivi par une assistance qui donnait l'impression d'une cour suivant le Roi ! Arrivé a notre tablée, il a eu le regard attiré par ma poupée relookée facon Moulin Rouge, c'est une poupée de collection taille Barbie, une Fashion Royalty, a qui j'ai trouvé une ressemblance avec lui, et costumé c'est bluffant. Il l'a prise en main et c'est présenté a elle ! "Bonjour, je suis Kamijo Versailles" puis il a semblé écouter la réponse ! Il l'as mise sur son épaule, puis sur la mienne. Il a discuté encore un peu puis il a continué sa tournée. 


Le Roi, son Minilui et Moi ! 


A la fin de la soirée, nous avons quitté l'endroit non sans un dernier au revoir personnalisé pour chacun. Il avait quitté son gilet brodé et saluait chaque convive d'un "Merci beaucoup" et d'une accolade, un hug, un câlin quoi ! Certains visages ont montré une réelle et belle émotion... 

La soirée est finie, retour auprès des sympathiques voituriers pour récupérer son carrosse !

 

 

 


* La Boule Noire*
Live report du dimanche 4 septembre 

 

Je logeais à l'hôtel Ibis tout à côté, le matin je suis partie me balader dans Montmartre et déjà une joyeuse petite troupe colorée attendait devant la Boule Noire. Pour ma part je suis descendue les rejoindre vers 17h. Ceux qui étaient devant le magasin "La Rose d'Orient" se souviendront de la ventilation qui chauffait la rue... nous n'avions pas froid donc. Le temps s’égrenait les gens arrivaient, Louis Philia mandaté par Kamijo France est passé nous saluer et faire signer le drapeau confectionné pour l'évènement et qui sera offert à Kamijo. Les Roses Croix, membres du fan club, devaient attendre dans une file à part. Pendant l'attente, mon amie Satine est venue nous annoncer qu'il y aurait un checki ce soir là aussi ! On risquait donc d'attendre un poil avant d'entrer vu que ça se déroulait comme pour la Royal Nigth, à l'arrivée. En entrant, le contrôle des sacs, flashage de billet... certaines personnes étaient questionnés sur leur pays d'origine...
On entre, en bas des marches, Kamijo posait patiement dans un coin pour les checkis. "Bonjour", Clic Clac, "Merci Beaucoup" ça mégote pas.

 


Cette fois il est bon. 


On entre on récupère la sainte microphoto (un mini polaroïd grand comme une carte de crédit) et on va se placer. Si on le souhaite la table des goodies est dans le fond niveau du bar. Beaucoup de roses light dans la foule ce soir. 
Commence l'attente du début de la chose, il fait déjà chaud. Les "ultra motivées" du premier rang crient déjà vive le Roi à au moins deux reprises. Dernier réglage de la caméra qui filme la scène, encore un peu d'attente et ça y est "Vive le Roi résonne" 
Entrée des musiciens et de Kamijo très sérieux dans son rôle. On démarre avec Symphony, s'enchainent donc "Presto", "Sacrifice of Allegro" et "Royal Tercet", on enchaine sur "Louis". Suivie de "Yamiyo" et "Death parade" et "Gensou Trianon", une petite coupure ils s'absentent, sous les lumières bleues on entend une musique au violon dont la mélodie évoque furieusement LAREINE, puis un silence et son un peu spécial comme un battement de cœur a rendre sourd, des choeurs, une boîte à musique et l'intro de "Bastille". Effet très étrange. Après la prise de la Bastille le festin avec "Dying Table". Petite coupure pour moi à ce moment là, la très jeune fille blonde devant moi a commencé à tituber, ses deux amies essayaient de l'éloigner, j'ai aidé à la porter en la tenant sous les bras pour l'asseoir sur un des bancs latéraux, dans le fond de la salle. Elle semblait ne pas savoir ce qui lui arrivait, je lui ai donné de l'eau. Elle était avec ses amies, des gens du staff sont venus voir comment elle allait. Je les ai laissé et suis retournée dans mon secteur, non sans un joli coup de coude sur le crâne "Dying Table" c'est violent ... 
( J'ai oublié de dire, personne du staff n'es venu au début spécifier le traditionnel "pas de photos". Au début personne n'a tenté, puis devant moi une petite timide tentative, quelques autres autour de moi, ça s'est vite calmé les gens n'ont pas abusés mais j'en ai vu ici et là filmer ou prendre des photos pendant le live, sans que ça soir une nuée d'écran non plus. un mec du staff est venu à la fin pour dire que non c'était interdit  ils sont long au réveil ma foi ! Après voilà c'était assez peu de gens). 


Donc après mon retour dans la foule, Ruki me dis qu'il ne parle pas beaucoup aujourd'hui, et là il se met à causer. "Vous vous amusez ? " "Je veux votre voix" (j'ai compris bois moi...) il a répété au moins deux fois. Petit speech sur "on est à Paris ici, Kamijo est à Paris" Il a demandé 2 fois "this place is ?" deux fois "la boule noire" à la deuxième il dit oui en riant, et il redemande en parlant de la prochaine chanson. Tout le monde répond "Moulin Rouge" (oui c'est tout à côté sur quasi le même trottoir) et la chanson démarre. On enchaîne sur plusieurs chansons "Heart" "Tsuioku no mon amour" "Kono yo de ichiban...". La musique au violons revient et il annonce Aestheticism "Nosferatu" vraiment une chanson superbe. Rythmée et mélodique, ce qu'il sait faire de mieux, un petit son de boîte à musique a un moment, une belle mélodie, de beaux solos de guitare... bref hâte de la réentendre dans un single :D Elle semble longue, je suis pas sûre (j'espère)
Le concert à proprement parler se termine sur "Katate ni yume wo motsu shoujo"
Il remercie, on lui donne le drapeau, il est content. "Whaou !" le public crie "Vive le Roi" il dit non d'un geste et s'incline et disant lui "Vive le Roi" en ayant désigné de la main le public, il a fait son petit effet et est parti en disant "Merci Beaucoup". Je me demande si c'est pas là qu'il y a eu ce gars qui a fait un cri rauque derrière moi dans le silence tout le monde à ri.


Petite attente et premier rappel. Il revient seul en scène, il a demandé "more light" il a lu quelque chose sur un papier. Précision d'Ondine Simonot => "Malgré les tristes événements de l'an dernier, je suis enfin de retour. Je veux vous dire: tadaima. Voici une chanson pour vous que je revois enfin: Unmei.", il a chanté seul avec une bande son, le son était plus agréable pour le coup. Les musiciens reviennent et ils enchaînent sur "Throne". 
Puis ils repartent et il y a eu un deuxième rappel pas prévu. Il a beaucoup discuté, demandé si on s'amusait, et surtout beaucoup parlé à Daishi disant qu'il aimait Paris, lui demandant à lui si il s'amusait. C'était rigolo. Meku semblait faire la tête tout seul dans son coin c'était trop drôle. Il a parlé d'un truc qui viendrait dans 1, 2 semaines "please wait us" parlé de Versailles de "Kamijo Solo is Eternity" de l'année prochaine... et last song, négociation du public et donc "2 last songs","Moulin Rouge" et pour finir "Royal Blood" avec de jolies vocalises finales dans les aigus... Un dernier au revoir. Les lumières se rallument.
Et voilà c'est fini ! 
Il fut très souriant, heureux d'être là. Je ne sais plus quand c'était sûrement dans le dernier speech, il a remercié les gens de diverses nationalités présents, et à parlé du Brésil, du Mexique et de NY. L'ambiance était très bonne, joyeuse.

EDIT : oubli, à la toute fin, on s'est tous pris les mains eux aussi et on a tous sauté en l'air. Et après ils se sont allongés sur la scène et le photographe de B7, Julien Chantome à pris une photo. Quand ils se sont relevés Kamijo est resté là et nous a filmé avec son I-phone (le dernier cri bien sûr :p ) en demandant a tous de dire son nom "My name is ? " ça a duré un moment sa vidéo ! Et là c'était fini.

 


Nosferatu en live - la Boule Noire 4 septembre 2016 - Paris - Filmé à la Go-Pro par Vendetta

Coffret Blue Ray Ultimate Edition Lady Oscar

 

J'ai cédé à la tentation et investi dans le coffret Blu-Ray  "Ultimate Edition" Lady Oscar sorti en fin 2015. Ce coffret est assez cher c'est vrai.
C'est néanmoins une belle édition esthétiquement très réussie. Le fourreau est en carton souple, il semblerait que ça gêne certains acheteurs qui auraient souhaité un étui plus épais et qualitatif. Je le trouve néanmoins très beau et celà ne me gêne pas.

Le livre en lui même est superbe, un beau papier et une impression de qualité. La mise en page et le choix esthétique est vraiment beau, en accord avec l'univers de l'anime tout en restant chic et raffiné. Les illustrations de Michi Himeno sont présentées en pleine page ce qui est fort appréciable. Le seul regret est de ne pas y voir figurer aussi les illustrations de Sugino qui ornaient le précédent coffret. Elles étaient aussi très belles et plus rarement vues partout. 
Pour le contenu du livre il semble très complet, plus que le précédent livret aussi. Je n'ai pas encore tout lu mais nous bénéficions d'une interview de Riyoko Ikeda qui semble très intéressante. Une belle présentation des personnages, le résumé des épisodes, des Bios du staff. Un focus sur les costumes et les décors vraiment bien illustré, bref un joli contenant et un contenu qui semble à la hauteur. 

 

  

  

Lady Oscar : à partir de quel âge ?

J'ai reçu ces jours-ci une question très pertinente d'un papa qui souhaitait savoir si "Lady Oscar" est adapté pour une fillette de 10 ans. C'est beau les parents qui se soucient du contenu d'un anime pour leurs enfants ! Il voulait surtout savoir si ce n'était pas violent, et a spécifié que sa fille avait vu et aimé "Candy Candy".

Du coup je me suis dit qu'il était peut être bon de faire un petit article ici pour parler du sujet, car la question est vraiment très utilie. Qui dit anime ne veut pas dire "enfants" pour autant. L'animation japonaise est particulièrement riche, comme la production de mangas, et on trouve des séries destinées aux enfants très petits comme des animes destinés aux adultes, aux ados, à un public féminin, ou d'autres pour un public plus masculin. Ils y a des séries violentes, mignonnes, dramatiques, psychologiques, magique, comique... tous les genres sont représenté dans le manga comme dans l'animation.  

En ce qui concerne "Lady Oscar" je dirai que 10 ans c'est un poil tôt, personnellement j'ai découvert la série à 12 ans en 1987,c'était pile l'âge idéal, je n'ai été ni choquée ni perturbée, simplement passionnée par l'histoire. 
La série n'est pas violente, loin de là, intense émotionnellement plutôt, néanmoins la partie concernant la révolution française montre des barricades, il y'a des morts. Les deux héros meurent à la fin et c'est très triste. D'autres personnages meurent comme Charlotte de Polignac qui se suicide à 11 ans pour ne pas être mariée de force, la scène est très soft pour un adulte mais peu impressionner une enfant, tout dépend de sa maturité en fait. Et rien n'empêche les parents de regarder la série avec eux, elle est passionante même pour un adulte. 
Toute la partie dite "historique" est très juste et que la vision de la révolution et du règne de Louis XVI est certes romancée mais assez bien retranscrite pour un animé japonais. La période des états généraux est passionante d'un point de vue politique. Ca peut aussi être ennuyeux pour un enfant trop jeune qui ne connaît pas trop les évènements et la période.
Les sentiments amoureux des personnages sont un peu complexes aussi, l'amour d'André pour Oscar est assez compliqué. Ici on ne voit pas de sexe mais certaines choses sont suggérées quand même et c'est plus adapté aux ados. Rien de choquant mais ça peu travailler et questionner un enfant trop petit, et il risque de ne pas tout comprendre. 

Par contre le manga lui est plus adapté à son âge, elle peut le lire sans soucis, il y'a beaucoup d'humour et de situations comiques dedans qu'on ne retrouve pas dans l'intégralité de l'anime (un peu dans les premiers épisodes). 

Par contre pour ce qui est de "
Très Cher Frère", "Orpheus" et "Claudine" on oublie le manga et l'anime pour les enfants, c'est clairement pour les adultes et les adolescents tant les histoires sont complexes et les émotions fortes et violentes.
Ikeda c'est des histoires passionnantes mais aussi beaucoup de force et de violentes émotions sous des tonnes de fleurs et d'étoiles dans les yeux... Je vous invite d'ailleurs à toujours lire les petits résumés des ces histoires su le présents site pour avoir une idée générale. 

 

Les voix de l'anime

Voix françaises

 

 

Un petit photomontage vous présente les visages de certaines voix. 
(A noter que le doubleur d'André, Éric legrand, ressemble à David Pujadas de france 2 !)

* Nadine Delanoë : Oscar François de Jarjayes
* Gérard Lartigau : André Grandier (jusqu'à l'épisode 19)
* Éric Legrand : André Grandier (voix principale)
* Jean Topart : Le narrateur
* Amélie Morin : Marie-Antoinette
* Françoise Pavy : Rosalie Lamorlière
* Jean-Pierre Leroux : Hans-Axel de Fersen
* Bernard Tiphaine : Bernard Châtelet, Nicolas de la Motte, Général de Jarjayes (2e voix), Girodelle (2evoix)
* Maïk Darah : Jeanne Levallois-de la Motte
* Luq Hamett : Louis XVI (adolescent)
* Olivier Destrez : Louis XVI (adulte)
* Henri Poirier : Louis XV, cardinal de Rohan
* Jane Val : Grand-Mère d'André (1re voix)
* Lucie Dolène : Grand-Mère d'André (2e voix)
* Danielle Volle : Marie-Thérèse d'Autriche
* Anne Kerylen : Mme du Barry
* Michèle André : Mme de Polignac (1re voix)
* Liliane Patrick : Mme de Polignac (voix principale)
* Edgar Givry : Girodelle (1re voix)
* Thierry Bourdon : Alain de la Vigne
* Joël Martineau : Général de Jarjayes (1re voix)
* Claude Chantal : Mme de Jarjayes
* Paul Bisciglia : Robespierre
* Marie Martine : Mme de Noailles (1re voix)
* Monique Thierry : Mme de Noailles (2e voix)

 

Article Animeland sur la voix d'Oscar : Nadine Delanöe

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×